Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

Désormais, l’Enseignant Eddie Janvier BOUHIKA est Docteur de l’Université Marien NGOUABI

Publié le 13 Octobre 2019 par André Lounda in Education

Sur le thème « Profil Alimentaire Des Athlètes Congolais de Demi-Fond et Fond et Répercussion sur les Performances Sportives », l’impétrant Eddie Janvier BOUHIKA, le vendredi 11 octobre 2019 à Brazzaville, a présenté et soutenu publiquement sa thèse pour l’obtention du diplôme de Doctorat unique de l’Université Marien NGOUABI sous la direction de thèse de François MBEMBA, Professeur Titulaire, CAMES, UMNG. À cette occasion, le Jury a été composé de la manière suivante : Président, Martin DIATEWA, Professeur Titulaire, CAMES, UMNG ; Rapporteur Externe, Christophe PELA LOLA, Professeur Ordinaire de l’UPN Kinshasa ; Rapporteur Interne, Michel ELENGA, Maître de Conférences, CAMES, UMNG ; Examinateur, Etienne NGUIMBI, Maître de Conférences, CAMES, UMNG ; Directeur de Thèse, François MBEMBA, Professeur Titulaire, CAMES, UMNG. Ce dernier après délibération du Jury a satisfait à sa thèse de Doctorat en obtenant une mention très honorable ensuite, il s'est prêté à nos micros pour exprimer sa joie.

*Désormais, je suis Docteur Eddie Janvier Bouhika, Enseignant de l’Université Marien Ngouabi plus précisément à l’ISEPS, Chef de Service à la Direction des Relations avec le Monde du Travail en sigle DRMT au Rectorat.

-Aujourd'hui, vous venez de soutenir une thèse de Doctorat unique, nous sommes arrivés un peu en retard, donnez-nous un peu la genèse de votre thèse ?

*Merci, c’est un travail de recherche qui a commencé depuis 2015, ; et c’est cette année au cours de laquelle que j’avais pris ma première inscription à la Faculté des Sciences et techniques. Ce travail a connu quelques péripéties il faut le dire parce qu’il fallait trouver des fonds pour les recherches afin de bien mener le travail d’enquête et il fallait aussi des moyens financiers pour aller au Laboratoire National de Santé Publique où il a fallu prélever le sang des marcheurs et des athlètes. Cela a nécessité des moyens financiers à chaque étape de la recherche notamment au laboratoire. 

Vous avez constaté que le thème de mon travail est lié à la performance des athlètes par rapport à leur alimentation. Nous avons donc décelé quelques failles au niveau des athlètes, des failles qui sont liées à l’alimentation, parce que les conditions d’alimentations n’ont pas été favorables et aussi en pratique, il n’y a pas respect des normes de l’IAAF et nous avons décelé au niveau du laboratoire des pathologies comme leucopénie, donc le faible taux des globules blancs, la bicytopenie, qui est le faible taux des globules blancs et rouges ,ça dénote le manque de fer au niveau de nos athlètes, c’est donc l’occasion de leur conseiller de manger d’une façon équilibrée et saine avec peu de moyens, il y'a certains aliments qui peuvent combler l'énergie perdue. Donc je les invite de manger des légumes de manger de la viande rouge et des fruits afin de combler le manque de fer.

 

-Et vu ce constat, quel appel faites-vous aux pouvoir publics ?

* Les pouvoirs publics gèrent beaucoup de situations, c’est vrai ! Mais il faut qu’ils regardent quand même au niveau de nos clubs ! Comment associer les nutritionnistes par rapport aux aliments que les athlètes doivent consommer parce qu'il y a la préparation physique et c’est vrai ! Mais pour que le physique soit au beau fixe, il faut qu’il y ait de l'énergie qui entre après l'activité physique; il faut qu’il y ait quelque chose qui doit combler cette énergie qui est dépensée; de ce fait, c’est l’alimentation qu’il faut surveiller avec le concours des diététiciens afin d'assurer l’éducation nutritionnelle des athlètes.

-Pouvez-vous nous rappeler le thème de votre thèse ?

* « Profil Alimentaire des Athlètes Congolais d’Endurance et Répercussion sur les Performances Sportives ». Elle a 239 pages, structurée selon les normes scientifiques, en 4 chapitres donc, il y a eu quatre parties en dehors de l’introduction et de la conclusion, il y a la revue de la littérature, la méthodologie, les résultats et la discussion.

-D’une manière concrète, surtout auprès des athlètes, les athlètes peuvent ou n’y sont pour rien et s’il faut bien le dire, les pouvoirs publics qu’est-ce que vous leurs conseillez dans votre thèse ?

*Pendant que les athlètes pensent à la condition physique et il y a un entraîneur qui est là et il faut aussi un diététicien à côté pour regarder un peu le côté de l’alimentation des athlètes et c’est intimement lié. Il faut qu’il y ait un staff qui réfléchisse sur comment améliorer la performance des athlètes parce qu’il faut tenir compte de tout ça actuellement si nous voulons réaliser des bonnes performances au niveau de nos athlètes.

-Vous n’avez pas oublié quelque chose ?

* Non ! C’est seulement remercier mon Directeur de thèse qui a su mener à bon port ce travail malgré les difficultés, malgré tout ce que nous avons rencontré comme péripéties.

 

 

Désormais, l’Enseignant Eddie Janvier BOUHIKA est Docteur de l’Université Marien NGOUABI
Commenter cet article