Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

Interview de Monsieur Florian Nicaise MVOULALEA

Publié par André Lounda et Ange Armel Mapouata in Société

L'année 2019 au Ministère du Commerce et de la Consommation que dirige le Ministre d'Etat, Claude Alphonse NSILOU, elle a été très remarquable par le travail abattu et les défis à relever en cette année 2020. C'est dans ce contexte que le Directeur de la Répression des Fraudes Commerciales a échangé avec la presse écrite en ligne le jeudi 06 février 2020.

-Bonjour Monsieur pouvez-vous; vous présentez pour nos lecteurs ainsi que nous présenter la structure que vous dirigez?

*Je suis Monsieur MVOULALEA Florian Nicaise, Directeur de la Répression des Fraudes Commerciales à la Direction Générale de la Concussion et de la Répression des Fraudes Commerciales. Donc, j'évolue plus précisément au Ministère du Commerce et de la Consommation comme vous le constatez. La structure dont je représente en tant que Directeur c'est-à-dire  la Direction de la Répression des Fraudes, est une structure très automatique. Automatique pourquoi? Elle détecte les fraudes faites des mauvais produits mal conservés, des produits impropres à la consommation et mettre hors d'état de nuire ces produits et moins encore les commerçants.

-Comment est-ce que vous détectez ces produits? Avez-vous des modalités d'opérations qui vous permet de détecter les mauvais produits?

*D'abord, nous opérons dans deux sens, 1- c'est les consommateurs et c'est notre premier indicateur, c'est comme vous l'êtes et que moi je suis. 2- c'est par l'organe leptoseptique que l'on peut comprendre que ces produits ne peuvent plus faire usage et nous pouvons le mettre hors d'état de nuire. C'est par l'odorat et par les yeux, pour voir si vos poissons ne sont plus bons. Vous savez que nous, nous sommes une structure de l'Etat. Nous avons nos forces et nous avons aussi nos faiblesses, nous n'avons pas de Laboratoire et là; il ne faut pas se voiler la face. Moi; je n'aime pas me voiler la face. Il n'y a pas de Laboratoire! Comment si nous avons un produit douteux, nous sommes obligés de l'envoyer dans un Laboratoire et en dehors de là, les produits périmés, l'opération Zéro Lite ça ne se tient pas si vous n'êtes pas partout. Or vous le savez que nous avons peu d'agents pour faire toute cette mission. Vous savez que nous ne couvrons pas seulement Brazzaville, mais c'est tout le pays de l'est à l'ouest et ce n'est pas facile mais nous le faisons. Il faut aussi admirer notre courage, c'est ça qui fait la différence, si vous ne nous admirez pas, si vous ne nous félicitez pas, comment allons nous faire un bon travail. Nous n'avons pas de Laboratoire et moins encore, nous n'avons pas des kits pour détecter les produits qui sont impropres à la consommation. Il y a les consommateurs; lorsqu'ils ont acheté des produits au marché par exemple, lorsqu'ils vont à la maison et pendant la préparation et lorsqu'ils sentent que ce n'est pas bon et c'est là où nous en partant, nous détectons facilement ces produits et nous les retirons et nous les brûlons, nous les incinérons et le plus souvent avec la presse écrite, audiovisuel et même donc la presse en ligne, c'est maintenant que je vous découvre et je vous dis félicitation et merci!

-De façon succincte, comment partagez-vous votre bilan et quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées?

*Le bilan! Je peux vous dire qu'il est mitigé, ni figue, ni raisin. Parce que celui qui dit moi, le moi chez moi, il est haïssable, nous avons quand même fait du travail. La Répression des Fraudes au sein de la Direction Générale, et puis vous le savez que nous ne sommes pas toute seule, il y a des Directions Départementales qui sont entrain de faire le même travail sous instructions du Directeur Général, du Directeur de la Répression des Fraudes Commerciales. Vous voyez que pendant que nous sommes ici à Pointe Noire, on a arrêté des produits impropres à la consommation et à Ouesso par exemple, on a attrapé des Tramadol, des produits qui ne sont pas bon pour l'usage est-ce que je me fais comprendre? Donc, nous travaillons et sereinement, nous allons avancés. Le Gouvernement par le truchement du Ministre d'Etat, le Ministre Claude Alphonse NSILOU est entrain de faire des pieds et des mains pour qu-on ai un Laboratoire, nous l'aurons parce que, c'est quelqu'un qui tient toujours à ses promesses, il réalise ce qu'il a promis. Nous avons des tenues aujourd'hui-là! Vous voyez et c'est une originalité! Vous voyez la dernière fois, nous n'avions pas de véhicules! Mais maintenant, nous avons des véhicules. Donc à bientôt, nous aurons un Laboratoire et pour tout cela, il faut nous comprendre, c'est fait pour le Congo et pour ceux qui ont accepté de vivre au Congo, le Congo comme leur deuxième terre de vie. Bref, je dis que tous les consommateurs sont à l'abri.

-Les difficultés que vous avez rencontrées?

*Les difficultés, c'est-ce que je viens de vous dire, nous n'avons pas de Laboratoire, nous n'avons pas de kits. Nous sommes comme des enfants pas isolés et je ne dis pas qu'on nous a abandonné. Le Ministre d'Etat est entrain de faire une vraie guérilla pour que nous soyons bien! Bien dans notre peau. Nous avons des tenues, nous avons des véhicules bientôt nous allons avoir un Laboratoire. Vous voyez que par contre les difficultés, il y en a! Nous sommes un peu déboisé pour ne pas dire désorienté si nous n'avons pas un Laboratoire.

-Maintenant pour cette année 2020, quels sont les perspectives?

*Pour cette année, nous comptons sur vous et il faut qu'on vous le dise, qu'on compte sur tous les congolais surtout les consommateurs. Je dis qu'on compte sur vous, ce n'est pas parce que vous êtes de la presse en ligne vous êtes des consommateurs et vous êtes-là et vous êtes même des Juges en tant que Journalistes. Si le travail a été bien fait ou mal fait. Vous savez qu'il y a beaucoup de gens qui nous accusent? 'Nous qu'on on brûle, les gens ne sont pas contents, ils disent non! Voilà nous faisons ce travail pour protéger les consommateurs et il y a des images à Télé Congo, je ne sais pas si chez vous aussi on ,et les images? Et il faut que vous soyez-là aussi pour prendre les images parce que les congolais est toujours un peu abandonné! Pourquoi je dis un peu abandonné? Ce n'est pas par le Gouvernement, mais par lui même, il se dit que à ça, ça ne le concerne pas! Demain matin, il se réveille, il est là, c'est ça l'abandon dont je vous ai fait part. Mais aussi on est dur et on est tous-là! J'ai lancé un appel avec un numéro de téléphone! Jusque-là, j'attends et personne ne m'appelle. Ils se disent si on leur appelle et si ces gens-là nous voient, ils vont nous chercher des problèmes. Et moi qui vous parle, pourquoi je ne recule pas? Et pourquoi je le fais? Croyez-vous que je n'ai pas des menaces? Hein! Le pays on ne va pas le construire par la peur. L'Etat reste l'Etat comme le l'ai toujours dit et l'Etat veut des gens vaillants pas pour aller arnaquer les commerçants et non plus pour aller faire du pire aux commerçants; ,ais pour faire le travail correctement et c'est-là ou nous serions jugés! Tous les prix que je ramasse ici, toutes les décorations; moi; je n'aime pas les décorations à titre posthume, je suis un homme vivant.

-Et quels sont vos rapports avec les associations des consommateurs?

*Mais, c'est très bien! Le Président Malonga me connait bien! La dernière fois nous avons eu un problème et je suis allé au Rond-point de Moungali et nous avons convoqué la personne. Avec le doyen Moussala, c'est des bonnes relations. De mon côté, moi je n'aime pas les conflits et ce sont ceux qui nous guident aussi et ce boulot que nous faisons, c'est par leur truchement. Le Président Malonga, je dirais même que c'est un cher confrère et quand j'ai des problème je les appelle et ce sont des gens qui agissent et je les félicite. Je ne m'occupe pas de ceux qui condamnent le Ministère du Commerce parce qu'ils ne connaissent pas la structure. Et si aujourd'hui,  tu es dans une association et tu vas condamner le Ministère du Commerce, le Ministère du Commerce on ne le condamne pas. S''il prends l'argent abusivement, s'il ne fait pas son travail habituel et voilà! Comment on peut condamner le Ministère du Commerce. On ne condamne pas le Ministère du Commerce parce qu'on a un problème avec un Chef ou avec qui que je sais. Nos actes sont visibles par vos appareils, par vos reportages vous nous rendez visibles et on ne dément pas! Le mensonge n'est que du côté du détracteur. Nous ne sommes pas un parti politique pour le dire, moi je ne dirige pas un parti politique, je dirige une direction de l'Etat.

-Et quel est votre coup de cœur et coup de gueule?

*Le coup de cœur! C'est bien parce qu'on est arrivé en 2020 et je profite aussi de vous présenter les vœux sincères à vos familles et à vous même! Vraiment le coup de cœur, c'est le travail. Nous avons fait un grand travail en 2019 et il ne faut pas qu'on le cache, l'année 2019, j'avais été primé par l'association des enfants parce que nous avons préservé aussi la vie de nos enfants. Nous avons aussi l'association des Journalistes et j'y étais primé aussi. Donc sa signifie que le travail se fait voir et ce n'est pas moi, c'est le Ministre d'Etat et c'est quelqu'un que je loue beaucoup parce qu'il est venu pour curer les caniveaux parce qu'il faut aussi parler du bilan du Ministre. Vous me demandez le bilan, moi j'ai quel bilan à présenter? Moi je fais le bilan du Ministre! La loi 011 qui a mis les gens sur les rails et vous avez vu qu'il y a eu pas mal des lois qui sont sorties et je peux vous les citez! Le Ministre en moins d deux ans a signé plusieurs notes de services pour mettre ce travail sur les rails et ça se fait. Vous ne voyez pas que le Ministère du Commerce est maintenant visible et s'il n'était pas visible vous ne serez pas venus ici. Auparavant on ne vous voyait pas! Vrai ou faux! Donc, c'est à lui que nous remettons toutes les médailles qu'on nous donne par ci par là et au Président de la République pas moins encore au Premier-Ministre le Chef du Gouvernement et le Ministre d'Etat que nous remettons ces cadeaux qu'on nous donne. Si je dis que c'est des cadeaux, nous ne les méritons pas plus que ça mais nous les avons.

Signalons que la Direction de la Répression des Fraudes Commerciales va redoubler de vigilance pour éviter notamment la prolifération des produits alimentaires de mauvaise qualité en vue de préserver la santé des Congolais.