Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CAMES : « Œuvrer pour la réalisation de l’émergence scientifique de l’Afrique doit être notre combat quotidien », a déclaré Henri DJOMBO

par André LOUNDA 3 Novembre 2020, 11:13 Education

Les travaux de la 20ème  Session du Concours d’Agrégation de la Médecine Humaine, Pharmacie, Odontostomatologie, Médecine Vétérinaire et Productions Animales du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), placé sous patronage du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Congo, se sont ouverts le lundi 02 novembre 2020, au Palais des Congrès de Brazzaville.

« Evaluer les capacités intellectuelles des candidats de l’Enseignement Supérieur », tel est l’objectif que vise le CAMES. Les membres du jury ont dix jours pour examiner et évaluer les aptitudes de plus de 200 candidats à ce concours en vue de leurs nominations au grade de Professeurs agrégés. Au total, ils sont 287 candidats venant des différents pays francophones d’Afrique membres du CAMES dont 19 congolais, qui vont exposer leurs savoirs faire et les méthodes de leurs recherches scientifiques devant les membres du jury en vue de passer d’un grade à un autre.

Prenant la parole, le Professeur Bertrand BATCHY, Secrétaire Général du CAMES, a expliqué les modalités pratiques de ce concours structuré en trois étapes dont le passage est subordonné à une note supérieure ou égale à 12/20. «Il s’agit des preuves de présentation des travaux pour amener le candidat à faire connaître son expertise, sa capacité de rayonnement dans la société et d’attractivité intellectuelle et pour la leçon pour qu’il exprime son potentiel pédagogique autour de la problématique tiré au choix dans son domaine de compétence scientifique et preuves pratiques pour qu’il démontre sa compétence professionnelle dans le cadre d’examen des maladies humaines et animales pour les médecins et les vétérinaires ou encore dans le contexte des laboratoires pour les fondamentalistes », a souligné le Pr Bertrand BATCHY. Par ailleurs, il  a invité les candidats à faire preuve de responsabilité face au jury.

Pour le Professeur Jean Rosaire IBARA, le Recteur de l’Université Marien NGOUABI, les résultats de ce concours devraient apporter une contribution positive au développement de chaque pays membre du CAMES, « Chers collègues candidats, vos travaux sont importants, ils engagent l’avenir, la réussite à ce concours, c’est la propagation des connaissances qui seront acquises au cours de cette rencontre pour changer la destinée de nos pays. Que les résultats, qui découleront de la présente session apporte une contribution positive à la consolidation des acquis du CAMES et au développement d’une médecine compétente qualifiée, qui parte relevée tous les défis visant la sécurité sanitaire pour tous ».

Ouvrant les travaux de la 20ème Session du Concours d’Agrégation de la Médecine Humaine, Pharmacie, Odontostomatologie, Médecine Vétérinaire et Productions Animales du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), Henri DJOMBO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, qui a patronné ses travaux, a déclaré que ce concours va permettre à l’Université africaine de se prendre en charge, « Ce concours, nous permet d’affirmer aujourd’hui, à la face du monde que l’Université africaine a fini par se prendre en charge, s’armer de ses propres paradigmes et s’orienter résolument vers la satisfaction du besoin des sociétés auprès desquelles, elle est implantée quel que soit les difficultés rencontrées et les embûches sur son parcours. L’Université africaine doit donc, continuer à s’armer de ses propres paradigmes tels est mon vœu. La gestion institutionnelle de la science est à ce prix-là mais les défis sont encore nombreux malgré les performances réalisées dans les différents domaines où nos brillants candidats vont concourir. Le gouvernement du Congo, réitère sa détermination à œuvrer pour la réalisation de l’émergence scientifique de l’Afrique doit être notre combat quotidien ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page