Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

Dorénavant le mouvement Ngunza Matsouaniste est représenté en Martinique ; la preuve Laurac Fania

Publié le 14 Janvier 2021 par André LOUNDA et Ange Armel MAPOUATA in Religion

Prélude à la grande célébration de Mfumu MATSOUA, qui va se dérouler du 16 au 17 janvier 2021, à Kinkala dans le Département du Pool en République du Congo, un culte a été célébré le mercredi 13 janvier 2021, à Brazzaville. Plusieurs de l4participants venus de l’étranger et bien d’autres fidèles et invités y ont participé. Laurac Fania, une fidèle résidente à Paris, d’origine martiniquaise a partagé sa joie à l’occasion de cette première journée de la Célébration de Mfumu MATSOUA.

Laurac Fania, fait partie des Ngunza Matsouanistes de Paris en France venue pour participer à la cérémonie marquant les 100 ans de la disparition de Mfumu MATSOUA, a répondu à quelques questions, qui l’ont été posé.  Elle nous avait savoir que c’est une belle fête, qui a bien commencé au cours de cette journée, ils étaient nombreux et que cette fête symbolise l’anniversaire de la disparition de Mfumu MATSOUA ET QUE TOUS LES Matsouanistes se sont rassemblés aujourd’hui à cette occasion pour célébrer avec amour parce que Mfumu MATSOUA leur a laissé un héritage et c’est pour dire qu’ils n’oublient pas cet héritage et surtout pour elle, qui vient de France, elle est venue à la source pour prendre cet héritage.

-Madame Laurac, vous au niveau de la France et au niveau de la diaspora comment est-ce que vous concevez le mouvement Ngunza ? Et est-ce qu’il y a des églises làbas ?

Laurac Fania/, Oui ! Je fais partie de l’église Ngunza Matsouaniste de France et notre cHef Spirituel, c’est NKOUKA Stany. Aujourd’hui, en France nous fêtons pareillement cette cérémonie.

-Avez-vous un message particulier à l’endroit des Ngunza Matsouanistes de France ?

Laurac Fania/ Mon  message à leur endroit, c’est de persévérer parce que ce que j’ai vu aujourd’hui, c’est des couleurs et c’est artificiel, il y n’y avait pas de barrières, nous étions avec les Kimbanguistes, avec les Yaya Kimbalouka, nous étions tous avec les Ngunza chrétiens ensemble pour cette célébration. Nous étions réunis en un seul cœur, nous avons ouvert nos cœurs à cette célébration parce que pour MATSOUA, c’est reconnu par tous donc, il n’y avait pas de barrières, nous étions ensemble avec un cœur ouvert et en amour.

-Quel est votre message à l’endroit des noirs, qui hésitent encore d’intégrer le mouvement Ngunza ?

Laurac Fania/ Alors, si j’ai un message à faire, c’est de le faire à ceux qui ne connaissent rien à la spiritualité africaine, c’est d’avoir un cœur parce que moi-même, je suis venue ici l’année dernière, je suis venue avec mon chef spirituel et c’est pour la deuxième fois que je viens ici pour apprendre ce qu’on ne m’a jamais appris. Au départ, j’avais commencé avec les chrétiens et je savais très bien que je ne trouverais pas de réponse à ce que j’avais

l’intérieur de moi et c’est en Afrique que j’ai trouvé ce dont j’avais besoin ce que je peux conseiller aux autres, c’est de prendre l’avion pour venir apprendre par ce que c’est notre spiritualité et il y a tout dedans. Vraiment, il y a tout dedans on a rien à envier aux autres.

-Vous êtes en France et vous êtes entourés des chrétiens, est-ce que vous ne vous sentez pas gêner de dire que vous êtes Ngunza ? Làbas, les gens pensent que les Ngunza sont des sorciers ?

Laurac Fania/ Ngunza, déjà c’est un état d’esprit, c’est une façon d’être donc, je ne peux pas m’effacer pour faire plaisir aux chrétiens ou à d’autres. Je suis comme ça d’ailleurs, c’est quelque chose, qui est à l’intérieur de moi et lorsque je m’exprime devant une autre personne, je m’exprime en tant que Ngunza,  je ne peux pas avoir honte de la personne que je suis à l’intérieur et si cette personne est gênée ce n’est pas mon problème mais, elle doit m’accepter en tant que Ngunza.

Commenter cet article