Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La formation pédagogique des Enseignants du supérieur devient une nécessité absolue

par André LOUNDA 18 Juin 2021, 16:54 Education

L’Ecole Normale Supérieur (ENS) de l’Université Marien NGOUABI en partenariat avec le Centre de Pédagogie Universitaire(CPU) ont organisé un Atelier sur la Pédagogie Universitaire à l’endroit des Enseignants-Chercheurs du 18 au 19 juin 2021 à l’Amphi ENS de Brazzaville. Placé sous le patronage de Fulbert EKONDI, Directeur Adjoint de l’ENS en présence de Zéphirin SAH, Responsable du Parcours Licence Histoire-Géographie et Philosophie, du Professeur Dominique OBA, Directeur du CPU, Coordonnateur de la Chaire UNESCO et du Professeur-Missionnaire, Roger Patrice MOKOKO. Enseigner en priorité sur l’importance et le contenu de la Pédagogie Universitaire ; informer et enseigner l’élaboration ou la construction des descripteurs des cours ; comment élabore des plans de cours ; muter de l’approche cours vers l’approches pédagogique à l’ENS sont les objectifs que vise cet atelier.

« La formation des Enseignants du supérieur en matière de Pédagogie Universitaire constitue actuellement un défi majeur de l’enseignement supérieur. Et savoir enseigner l’ai encore d’avantage. La formation pédagogique des enseignants du supérieur devient une nécessité absolue. Il n’est plus permis aujourd’hui, de croire être un bon Chercheur suffit pour être un bon Enseignant. On peut être savant dans son domaine et être incapable d’enseigner sa science aux étudiants. La transmission des connaissances requiert des habilités et des aptitudes. Tous les pays qui ont compris cette vérité ont engagé leurs universités dans la dynamique de rénovation en créant des Centres de Pédagogie Universitaire. La recherche perpétuelle, l’efficacité pédagogique dans la pratique d’un Enseignant, le désir sans cesse d’améliorer cette pratique doivent être des valeurs de tout enseignant digne de ce nom doit tenir pour importance dans cette vision la formation permanente l’est encore plus. Si donc, l’étudiant échoue, c’est l’école qui a échouée et à travers elle l’Enseignant. L’éducation est l’affirmation de l’identité de l’élève et surtout de sa personnalité future se joue dans sa relation pédagogique avec l’Enseignant et dans l’acquisition des connaissances. Par conséquent, au-delà des méthodes pédagogiques utilisées, la personnalité de l’Enseignant est elle-même déterminante dans l’acquisition et l’intériorisation des valeurs par l’élève. Il n’est plus simplement question de savoir être dans toute la formation reçue, il y est formation et transformation. Il faut que le savoir reçu se représente sur le savoir être et le savoir-faire du bénéficiaire et qu’il y est changement dans sa responsabilité. C’est dans cette optique qu’une série de séminaires est organisée pour rompre avec l’empirisme, l’improvisation et l’incompétence chez les Enseignants ». C’est par ces propos du mot liminaire que le Professeur Dominique OBA a donné le contexte et la justification de ce présent Atelier sur la Pédagogie Universitaire.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été ponctuée par le mot de circonstance du responsable du Parcours Licence Histoire-Géographie et Philosophie et le discours d’ouverture du Directeur Adjoint de l’ENS suivi de la leçon inaugurale du Professeur-Missionnaire, le facilitateur Roger Patrice MOKOKO venant du Canada.

A cette occasion, prenant la parole Zéphirin SAH a rappelé que l’ENS a pour vocation d’être le creuser de la pédagogie. Les Enseignants sont des canaux de transmission des savoirs et qu’ils doivent par conséquent s’armer jusqu’aux dents d’un bagage intellectuel et pédagogique irréprochable. Cheik ANTA DIOP ne disait-il pas : « africains, armez-vous de sciences jusqu’aux dents », en un mot être des pédagogues digne de ce nom.

Par ailleurs, il a fait savoir que notre beau métier a des exigences qui conviennent de suivre comme un tableau de bord pour parvenir aux objectifs fixés dès le départ. Cela s’appelle faire son métier dans les règles de l’art. Cet art, c’est bien sûr pour nous aujourd’hui, la Pédagogie Universitaire. Elle implique donc, un certain nombre de préoccupations : comment enseigner à l’université, un monde des adultes, une transmission des connaissances et du savoir d’adulte en adulte. Mais, comment enseigner les adultes ? Voilà des axes majeurs qui feront l’objet de notre analyse au cours de cet étalier.

Ouvrant l’Atelier sur la Pédagogie Universitaire, Fulbert EKONDI, Directeur Adjoint de l’ENS a déclaré que l’Université Marien NGOUABI SES a défaut de ne recruter comme par ailleurs ses Enseignants sur la base d’un diplôme pédagogique postdoctoral a inscrit parmi ses missions permanentes fondamentales d’organiser des séminaires ateliers à l’endroit du corps enseignant dans les perspectives de les aider à mieux organiser, réaliser leurs enseignements pour mieux capitaliser l’apprentissage des apprenants selon l’approche curriculaire c’est-à-dire former les Enseignants-Chercheurs à la Pédagogie Universitaire.

Aussi, il a salué l’initiative volontariste du Centre de Pédagogie Universitaire pour leur accompagnement qu’elle va étendre dans d’autres facultés et établissements de l’Université Marien NGOUABI.

Après l’ouverture des travaux, les participants ont suivi avec attention la leçon inaugurale sur la vie et l’œuvre politique d’Eméry Patrice LUMUMBA animé par le Professeur-Missionnaire, Roger Patrice MOKOKO.  Et le tout suivi par une série des question réponses.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page