Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

Le Rapport du PND 2018-2022 a été validé et désormais le Congo pourra migrer vers un nouveau modèle économique

Publié le 23 Septembre 2021 par André LOUNDA in Economie

 

Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS, Ministre de l’Economie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration Régionale, Vice-Président du Conseil National d’Evaluation (CNE) du PND 2018-2022 a procédé le 22 septembre 2021 à l’ouverture des travaux de l’Atelier de Validation du Rapport d'Evaluations du Plan National de Développement (PND) 2018-2022 dans la salle de conférences de l’ACERAC à Brazzaville.

Le 19 août dernier, elle avait procédé au lancement des travaux d’évaluation, du PND 2018-2022. Après des travaux denses en atelier et en immersion, un mois plus tard le moment est arrivé pour la validation du projet de rapport d’évaluation en résultant. Les Directions des Etudes et de Planification (DEP) de toutes les administrations ont fourni la matière de base que les expert nationaux ont exploité pour décortiquer ce PND 2018-2022 bâti autour de trois (3) axes à titre de rappel : (i) le renforcement de la gouvernance sous toute ses formes, administrative, économique, juridique, sécuritaire et politique ; (ii) la réforme en profondeur du système éducatif et de la formation qualifiante et professionnelle, en vue de valoriser le capital humain sous toutes ses dimensions-morale, civique, intellectuelle et physique ; (ii) la diversification de l’économie basée sur les secteurs porteurs de croissance, notamment l’agriculture au sens large (agriculture, pêche, pisciculture, agro-foresterie), le tourisme et l’industrie.

Dans son Allocution d’ouverture, Madame Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS a signifié que la substance du projet de rapport produit par les experts nationaux couvre trois champs d’intervention :( i) une évaluation qualitative mettant en évidence les forces, les faiblesses, les menaces et les opportunités formant la trame de l’élaboration du PND 2018-2022 ainsi que de sa mise en œuvre ;(ii) une évaluation des performances macroéconomiques, afin de vérifier l’évolution positive de la valeur enregistrée par les indicateurs décrivant la santé économique et sociale de notre économique et sociale de notre économie ;(iii) une évaluation des performances sectorielles en vue d’apprécier le niveau d’atteinte des objectifs stratégiques fixés dans chaque axe du plan.

Aussi, elle a fait savoir aux participants que l’évaluation d’un plan sert principalement de soutien au processus de décision et de planification pour viser l’optimisme des ressources. Cette perspectives permet de repenser, à l’aune de cette appréciation, tout processus à venir et de l’inscrire dans un cadre cohérent et dans une démarche de ventilation rationnelle d’allocations budgétaires dédiées aux investissements publics. Dans cet exercice salutaire, l’accompagnement dont nous avons bénéficié de la part de nos partenaires au développement mérite d’être salué.

Poursuivant son propos, elle a reconnu que travaux d’évaluation ont mis en exergue l’environnement complexe, antagonique et interactif dans lequel le PND 2018-2022 a baigné. Il s’agit en premier lieu, d’évoquer le contexte défavorable dans le que il a été élaboré et mis en œuvre. Plusieurs adversités, qui face à la très forte dépendance de l’économie congolaise à la production pétrolière, ont eu une incidence négative sur sa performance.

En effet, malgré la stabilisation macroéconomique puis la relance économique que prévoyait le scénario de référence fixé dans le PND 2018-2022, l’inverse s’est produit. La crise économique et financière de 2014 due à la chute du baril de pétrole s’est enlisée avec des conséquences réelles sur la politique budgétaire, le service de la dette, les difficultés sur la mobilisation des ressources pour financer le PND 2018-2022. Sans omettre, la négociation avec le FMI d’un programme de facilité élargie de crédit avec ses contraintes lourdes sur nos politiques publiques. Finalement, cette situation s’est compliquée dès 202 avec l’apparition de la crise sanitaire planétaire liée au coronavirus « COVID-19 ».

L’on pourrait aussi raisonnablement, dans un second temps, se poser la question sur le bon déroulement du PND dans un temps supposé imparti de cinq ans, abrégé par tant de vicissitudes à deux ans : démarrage tardif en 2019 et signature du programme FMI en mi-2019, mise sous cloche des économies en 2020, l’élection présidentielle, changement d’équipe gouvernemental et interruption anticipée décidée en 2021 ?

En somme, les conclusions mitigées de nos experts nationaux consolident l’urgence pour l’Exécutif de concrétiser la transition vers un nouveau modèle économique pour la République du Congo et d’assoir dès à présent un nouveau cadre programmatique.

Pour conclure, avant de déclarer officiellement l’ouverture des travaux, elle a exhorté et  exigé aux participants un travail de rigueur pour finaliser cette évaluation. Ainsi, l’examen du présent rapport aboutira à un document final, référentiel consolidé par vos contributions. Avec ce rapport d’évaluation du PND 2018-2022 validé, le Gouvernement disposera, grâce à vous, d’une base solide de réflexion pour proposer à la Représentation nationale d’ici la fin de l’année, un projet de loi portant plan national de développement 2022-2026 cohérent, réaliste et riche d’enseignement issu de celui finissant.

Commenter cet article