Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

CIFE-2021: « Le temps est arrivé où la femme doit impacté les Nations par le potentiel qui est en elle », a déclaré la Prophétesse Patricia YOKA

Publié le 14 Octobre 2021 par André LOUNDA in Religion

CIFE-2021: « Le temps est arrivé où la femme doit impacté les Nations par le potentiel qui est en elle », a déclaré la Prophétesse Patricia YOKACIFE-2021: « Le temps est arrivé où la femme doit impacté les Nations par le potentiel qui est en elle », a déclaré la Prophétesse Patricia YOKA

« Nous sommes arrivés au temps où la prière ne suffira plus pour déterminer la destinée d’une Nation, ni le parler en langue, la femme est appelée pour la gouvernance des Nations grâce à la prédestination prophétique », c’est ce qui ressort du message prophétique au lancement officiel des travaux de la Conférence Internationale des Femmes Élites (CIFE-2021) par la Prophétesse Patricia YOKA, le 13 octobre 2021 au palais des Congrès de Brazzaville.

C’est par des cantiques d’adoration, de louange et d’action de grâce pour le changement de l’Afrique qu’a débuté le culte de lancement officiel de la CIFE-2021 « Jésus, Jésus, Jésus, tu es élevé au-dessus de tout ». Après avoir souhaité la bienvenue au peuple de Dieu, la modératrice en quelques mots a fait un aperçu historique de la CIFE sur sa vocation et les défis à relever. La CIFE est une plateforme d’échange interactive qui est dédiée essentiellement à la femme, elle est organisée tous les deux (2) ans en collaboration avec le corps du Christ, elle englobe des plénières et des ateliers. Dans sa vocation première, la CIFE aborde l’épineuse question de l’apport de l’élite féminine chrétienne en particulier et de la femme en général dans le développement et la gouvernance des Nations. Et vous êtes sans ignorés que des nombreuses problématiques à relever sont concernant le développement de même que la recrudescence des problèmes socioculturels, la crise des valeurs étant ceci impose un type de gouvernance, ce qui ne peut être possible sans un leadership féminin de qualité dans notre Nation. Les Saintes écritures nous interpellent cela dans le livre des psaumes au chapitre 2, verset 8 qui dit ceci : « Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession».

Ceci est donc, la justification biblique de ce qui est la Conférence Internationale de Femmes Élites, qui est un incubateur de performance qui a pour objectif de pouvoir encourager et d’équiper les femmes à œuvrer efficacement en faveur des Nations, d’amener les femmes à mieux se valoriser et à se valoriser leur destinée ; de lutter contre le présomption d’incompétence et d’être active au développement et relever les défis de sa génération.

De son côté, la Prophétesse Patricia YOKA, la visionnaire, sous les  cris d’acclamations des femmes élites a premièrement bénie le Seigneur pour sa présence cet après-midi et a salué la présence des participants et s’est excusé pour le retard qu’a connu cette rencontre, puis elle a salué la présence des Servantes de Dieu venus de loin pour honorer cette conférence parmi lesquelles la Révérende Pasteur Roselyn ODUYEMI (Nigéria), la Révérende Pasteur ERUMAKA (Nigéria) ; Prophétesse Sissi BOGOLI (RDC) ;la révérende Pasteur Patricia PIEBI (Gabon). Une minute de silence a été observé en mémoire de Évangéliste Gaétan PIEBI du Gabon qui est reparti à la maison du Père en février 2021. Plusieurs autorités ont été saluées pour leur présence en l’occurrence de Son Excellence l’Ambassadeur du Nigéria en République du Congo et de la Secrétaire Permanente du Conseil Consultatif de la Femme, Antoinette KEBI.

Poursuivant, un cantique d’adoration a été entonné, « Oh, oh, oh, oh, je suis à toi, oh, oh, oh, je suis touché, touché par ton esprit ». En quelques mots après avoir couronné le Seigneur pour sa gloire par une prière avant de laisser l’oratrice du jour, la Prophétesse Patricia YOKA est revenue sur la problématique posé de ce soir, puis elle a circonscris le message de Dieu à la femme et sa destinée prophétique. « Femme et Destinée Prophétique des Nations », tiré du livre de Daniel au chapitre 2, des versets 19 à 22 plus précisément les versets 20 à 22, la Bible nous enseigne ceci, il change le temps et les circonstances. Je vois en ce verset celui qui donne la science aux intelligents et la sagesse aux sages. Celui qui établit et renverse les rois. Et elle a entamé le message que Dieu donne à la femme en ce temps de la fin sur le mandat qu’elle a dans la destinée prophétique des Nations,« Vous ne pouvez pas bâtir la nation si vous ne maîtrisez pas les enjeux prophétiques de cette nation, vous ne pouvez pas bâtir une nation si vous n’avez pas le discernement, la révélation de temps dans lequel nous sommes, la révélation de ce que Dieu peut faire dans les nations. Je pense aujourd’hui que la femme est le meilleur instrument que Dieu a choisi, elle est un instrument puissant à la disposition des Nations, des familles », a t-elle rassuré.

Dans son message, elle a soulevé la problématique de la destinée, qu’elle a défini tout simplement, « la destinée, est l’expression d’une puissance souveraine comme venant régler d’avance les circonstances, les situations dans la vie d’un homme, régler d’avance ». « Lorsque on parle de destinée, on pense tout de suite au destin. On ne peut pas parler de destinée sans parler de destin », a-t-elle rappelé.

Aussi, la Prophétesse a défini le destin par ceci : « le destin est un ensemble d’événement composant la vie d’un être considéré comme déterminée de manière irrévocable et indépendante de sa volonté ». Ensuite, elle l’a expliqué que lorsque nous parlons de destinée, le destin, ce sont des choses qui n’ont rien à avoir avec la volonté humaine. La destinée, n’est pas la volonté d’un homme. Elle a déclaré qu’elle a vu dans ce verset que si les érudits reconnaissent le caractère irrévocable de la destinée, des circonstances qui arrivent dans nos vies, cela veut simplement dire que dans le livre de Daniel, Dieu est véritablement, la véritable source de toute circonstance, de tout événement qui contribue à l’accomplissement de son œuvre dans ta vie. La destinée, c’est quelque chose qui est scellée non pas par la volonté des hommes, mais par la volonté du Tout-Puissant. Donc, lorsque quelque chose arrive dans ta vie, tu dois savoir d’où provient cette chose, la Bible déclare que rien ne peut arriver dans notre vie sans que l'Éternel n’on soit l’auteur.

Elle a interpellé le peuple de Dieu et les Serviteurs que les questions liées à la destinée sont des questions importantes qui ont un fondement biblique. « Ne se lève pas qui veut se lever, ne pas mandaté qui ne peut être mandaté, le mandat est divin ». Et lorsque nous parlons de destinée, on ne peut pas se soustraire de la prédestination. Dans le mot prédestination, il y a trois choses : me préfixe pré, qui signifie préétablit avant toute chose, avant la fondation de la création, nous sommes et Dieu contrôle tout ce qui est à nous, toute circonstance de vie. Dans le mot prédestination, vous avez le mot destin et vous avez le mot destiné. Que veut dire destin exactement, est-ce que le destin ne serait pas la matérialisation de la destinée ? Nous sommes appelés à regarder à ces choses et de les comprendre. Avant de conclure, elle a parlé sur les enjeux de la destinée dans une nation. Et elle a lancé un appel aux femmes que nous sommes établis pour le Royaume, nous sommes mandatées prédestinées au sacerdoce. « Le temps est arrivé  où l’Afrique veut se définir par la femme, le temps est arrivé où le mandat divin est accordé à la femme, elle a un impact à jouer dans les familles, dans les nations à la lumière des saintes écritures. La femme n’a pas le droit de se marginaliser face aux défis qui sont conséquents aujourd’hui, elle ne doit pas se mettre en marge, elle doit se lever et bâtir, elle n’est pas un accident de parcours. La femme est la création parfaite de Dieu, elle a son mot à dire, elle doit se lever et impacter véritablement les Nations », a t'elle indiqué.

De sa part, un instrument de bénédictions venu du ciel, la Révérende Roselyn ODUYEMI a  prié pour bénir la Nation congolaise au nom de Jésus-Christ, elle a chassé la COVID-19 brisant les lois spirituelles préétablis en déclarant le jugement de Dieu sur cette pandémie, elle a imploré le sang de Jésus. Puis elle a rappelé que des Nations entières croyaient que l’Afrique serait effacée par cette pandémie parce qu’elle n’avait pas de structures sanitaires appropriées mais, l’Afrique a un Dieu qui a humilié toute ces Nations et le diable sur tout ce qu’ils avaient préparé contre l’Afrique. Pour commencer sa prédication premièrement elle a rendu grâce à Dieu pour le message que la Prophétesse Patricia YOKA a nourri le peuple de Dieu  et elle a déclaré que si nous avons tous écoutés et si nous pratiquons ce que nous avons entendu nos vies ne peuvent jamais rester les mêmes parce que Dieu nous a appelé pour les bonnes œuvres. « Vous êtes la pièce maîtresse ! Ecoutez-moi femmes, Dieu n’a pas créé quelque chose de mieux que la femme. Car, la femme est l’idée de Dieu ; Il t’a appelé, non seulement,  Il t’a prédestiné, Il t’a choisi. Oh femme, Il t’a choisi ! Vous le savez que la plupart des temps, les femmes sont rejetés mais nous avons été choisi par Dieu et Jésus-Christ. Puis, elle a encourager les femmes à se lever pour le bien de la Nation en prenant l’exemple de Jeanne d’Arc qui s’est levée à l’âge de 16 ans pour défendre sa Nation, elle est allée en guerre ». Aussi, elle a parlé sur la guérison premièrement en, s’opposant contre l’esprit de mort. Pour conclure, elle a prié pour les malades.

Au terme de cette rencontre, la Révérende Sissi BOGOLI et le Docteur Aline NGONGO ont à leur tour présenté au peuple de Dieu un extrait de leur message tout au long de la CIFE. Et pour clôturer par une prière dite par le Révérend Eugène NGUEOUYA

 

Commenter cet article