Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

Le Tchad à l’heure des consultations pour s’accorder les violents avant la tenue d’un Dialogue National Inclusif

Publié le 27 Octobre 2021 par André LOUNDA in International

Le Tchad à l’heure des consultations pour s’accorder les violents avant la tenue d’un Dialogue National InclusifLe Tchad à l’heure des consultations pour s’accorder les violents avant la tenue d’un Dialogue National Inclusif

« Le 20 avril 2021, le monde entier a accueilli avec stupéfaction, l’annonce de la disparition tragique et brusque du Maréchal du Tchad, Idriss Déby ITNO, Président de la République. L’inquiétude et le désarroi ont gagné les Tchadiens qui s’interrogent sur le devenir et l’avenir du pays. Un Conseil Militaire de Transition (CMT), composé de quinze (15) officiers généraux et dirigé par le Général de Corps d’Armées MAHATMAT IDRISS DEBY a été mis en place par les Forces de Défense et de Sécurité. Dans une adresse à la Nation le 27 avril 2021, le Conseil Militaire de Transition (CMT) a annoncé l’organisation d’un Dialogue National  Inclusif qu’il conçoit comme « un grand moment d’évaluation et de proposition ». C’est ainsi que par décret N° 102/PCMT/PMT/2021 DU 02 JUILLET 2021, un Comité d’Organisation du Dialogue National Inclusif (CODNI) a été créé et publié. Il dispose d’un délai de 90 jours pour déposer son rapport au Premier Ministre Transition. Le Premier Ministre procède à la convocation du Dialogue National Inclusif, après avis du Président du Conseil Militaire de Transition ». C’est ce contexte qui justifie la tenue du 27 au 28 octobre 2021 à Brazzaville d’une concertation dans le cadre des préparatifs et l’organisation de ce dialogue entre une mission du Comité d’ Organisation du Dialogue National Inclusif (CODENI) venue du Tchad et le Pôle de Regroupement de la Diaspora Tchadienne en République du Congo et en République Démocratique.

Ouvrant les travaux de cette rencontre avec les Forces Vives de la Diaspora Tchadienne vivant au Congo Brazzaville et en RDC, Son Excellence SOMMEL YABAO MBAJDICKOYE, l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Tchad, très respectueusement  prenant la parole a fait observer une minute de silence à la mémoire de l’un des grands fils de l’Afrique feu le Maréchal du Tchad, Son Excellence Idriss Déby ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, qui dans sa volonté de défendre l’intégrité territoriale de notre cher pays, la paix et la sécurité était tombé sur le champ d’honneur, arme à la main. Puis avant tout propos Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Tchad en République du Congo s’est acquitté premièrement d’un devoir, celui de remercier avec déférence Son Excellence Monsieur Dénis SASSOU N’GUESSO ? Pr2sident de la République du Congo, Chef de l’Etat, pour l’intérêt tout particulier qu’il n’a jamais cessé de porter à la stabilité, à la paix et la réconciliation nationale au Tchad. Aussi, il a remercié Son Excellence Jean Claude GAKOSSO, Ministre des Affaires Etrangères, de la Francophonie et des Congolais de l’Etranger, pour avoir bien voulu mettre à la disposition de l’Ambassade du Tchad, cette belle salle qui accueillera pendant deux jours, les consultations entre la délégation du Comité d’Organisation du Dialogue National Inclusif et la Diaspora Tchadienne vivant en République du Congo et en République Démocratique du Congo.

Poursuivant, Son Excellence SOMMEL YABAO MBAJDICKOYE a déclaré que notre pays est le revenu de très loin. Il n’était pas rare d’entendre dire que le Tchad était à la croisée des chemins. En effet, la disparition brutale du Maréchal du Tchad, Son Excellence Idriss Déby ITNO, a plongé notre cher pays dans l’incertitude la plus totale. Le peuple Tchadien était désemparé, et les oiseaux de mauvais augure ont même prédit le pire. Mais heureusement, il a fallu compter avec la force de caractère des tchadiens et leur détermination à relever le défi. C’est ainsi que, pour combler le vide institutionnel, nos intrépides Forces de Défense et de Sécurité ont rapidement pris leur responsabilité en mettant en place, le 20 avril 2021, le Conseil Militaire de Transition dirigé par le Général de Corps d’Armée, Son Excellence Mahamat Idriss Déby ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat. Soucieux de préserver la paix et la sécurité chèrement acquise, puis renforcer la cohésion sociale et la réconciliation nationale, le Président du Conseil Militaire de Transition a décidé de la tenue du Dialogue National Inclusif où tous les fils du Tchad, de l’intérieur et de l’extérieur pourront sans tabou, diagnostiquer les maux qui minent la cohésion nationale et formuler des propositions pertinentes pour je cite « Un nouveau contrat national de stabilité sociale, politique, sécuritaire et économique ».

Par ailleurs, avant de déclaré ouvertes les concertations, il a exhorté ses compatriotes membres des Forces Vives de la Diaspora en République du Congo et en RDC que jamais une opportunité comme celle-ci ne s’est présentée à vous. Les échanges que vous aurez tout à l’heure avec la délégation du Comité d’Organisation du Dialogue National Inclusif tombent à point nommé. Ces échanges se feront librement, sans tabou, sans entraves aucune. Il est attendu de vous, des échanges fructueux, des propositions concrètes, pertinentes qui seront prises en compte pour l’écriture d’une nouvelle page de l’histoire de notre cher pays. En somme, pour l’écriture d’un nouveau contrat national pour un Tchad nouveau.

De sa part Madame Marie LARLEM, 3ème Vice-Présidente du Comité d’Organisation du Dialogue National Inclusif, la responsable de la délégation accompagnée de Madame la Maire Mariam DJIMET IBET et Mahamat DINGADIMBAYE, Coordonnateur National de la CASCIDHO, au nom de l’équipe de mission dans son mot de circonstance a présenter la mission principal de ce comité qui sont : de Préparer et d’organiser le Dialogue National Inclusif dans les meilleures conditions possibles ; de créer un cadre approprié permettant aux forces vives de la Nation de l’intérieur et de l’extérieur du pays de discuter ; de Recueillir les attentes et propositions de toutes les forces vives de la Nation de l’intérieur et de l’extérieur du pays ; Faire un état des lieux de la situations politique, économique, sociale et sécuritaire du pays depuis la conférence Nationale Souveraine (CNS) à nos jours ; d’Identifier et analyser les problèmes du pays mis en évidence à travers l’état des lieux et dégager un certain nombre de thématiques susceptibles de faire l’objet de débat ; Préparer les documents à soumettre à l’appréciation des participants au Dialogue ; Définir le format du Dialogue ; Mettre au point l’organisation matérielle des assises ; Organiser les consultations à travers les 23 Provinces du pays et de l’extérieur à l’intérieur du pays. C’est ce qui justifie la présence de cette délégation à Brazzaville.

Signalons que pour permettre aux forces vives de se lancer aux échanges, le CODNI a proposé cinq (5) principales thématiques autour desquelles les échanges auront lieux en toute liberté parce que le Président du Conseil Militaire de Transition tient ace qu’une question ne soit tabou. Pendant deux jours des travaux, cinq groupes thématiques ont été constitués pour approfondir les échanges à savoir : Thématique N°1 : Paix, Cohésion Sociale et Réconciliation Nationale : Thématique N°2 : Forme de l’Etat, Constitution, Réformes Institutionnelles et Processus Electoral ; Thématique N°3 : Droits et Libertés Fondamentales ; Thématique N°4 : Politiques Publiques Sectorielles ; Thématique N°5 : Questions Sociales.

A noter que le CODNI dispose d’un délai de 90 jours pour déposer son rapport au Premier Ministre de Transition et ce dernier procèdera à la convocation du Dialogue National Inclusif, après avis du Président du Conseil Militaire de Transition.

Le Tchad à l’heure des consultations pour s’accorder les violents avant la tenue d’un Dialogue National InclusifLe Tchad à l’heure des consultations pour s’accorder les violents avant la tenue d’un Dialogue National Inclusif
Commenter cet article