Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

Les fidèles Ngunza-Matsouanistes revendiquent à la France la restitution des restes mortuaires de leur Messie André Grenard MATSOUA

Publié le 22 Janvier 2022 par André LOUNDA in Religion

Le 17 janvier 2022 au Palais des Congrès de Brazzaville, les fidèles de la Communauté Ngunza-Matsouanistes que dirige le Ngudi Nganga, Mbuta MASSENGO MBEMBA ont célébré la 123ème Année de la Naissance d’André Granard MATSOUA leur Messie. Placée sous le thème : « Une pensée partagée n’appartient plus à son penseur mais à l’humanité toute entière », cette célébration qui s’est tenu au moment où les européens sont entrain de restituer les objets d’arts et cultuels qu’ils avaient pillés et installés dans leurs musées pendant la période coloniale a été une occasion favorable pour les héritiers d’André Grenard MATSOUA de revendiquer à la France la restitution des restes mortuaires de leur guide afin qu’ils soit inhumé avec dignité au pays en ses qualités de grand leader. Selon leur recherche et témoignages l’ancien Roi du Maroc Hassan II a reconnu d’avoir rencontrer ce dernier dans une prison à Madagascar. Or ici au Congo Brazzaville à l’ère du Moyen Congo jusqu’à nos jours, l’administration coloniale ne leur a jamais rendu les restes mortuaires de ce dernier et c’est toute une mascarade et un flou qui masquaient la disparition d’André Grénard MATSOUA.

Et au Chef de l’Etat, les fidèles de la Communauté  Ngunza-Matsouaniste  sollicitent de Denis SASSOU  NGUESSO la reconnaissance de la date du 17 janvier comme un jour férié sur toute l’étendue du territoire national.

Héritiers de l’œuvre d’ André Grenard Matsoua, considéré comme le messie, le sauveur de l’Afrique. C’est ce que nous avons retenu de cette célébration du 123ème  Anniversaire de la naissance de celui qui a incarné la résistance face au colonialisme français. Nonobstant le soleil accablant de ce jour, enfants, jeunes, femmes et hommes, ayant foi à celui dont Simon KIMBANGU avait révélé de l’autre côté de la rive, ont pris d’assaut la cour du Palais des Congrès. Pour célébrer et manifester  leur  foi pour leur messie. « Que ceci ne prête pas à confusion, explique le Chef spirituel de cette communauté, Ngudi Nganga, Mbuta MASSENGO MBEMBA, serein et modeste. Selon lui, chaque peuple a sa culture et son messie et selon les périodes.

 

Commenter cet article