Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1er  mai 2022 : quelles manifestations au SYNESUP et au SYNALU pour la fête du travail ?

par André LOUNDA 2 Mai 2022, 19:09 société

« Pour vivre comme du monde en 2022 », constitue le thème international de la Fête Internationale du Travail. Le 1er  mai, plusieurs manifestations à travers le monde ont été organisées pour la fête du Travail. Mais le premier jour du mois de mai est également l'occasion de se partager du pain et du vin.  Le Premier Mai a une histoire. Cette histoire commence le 4 mai 1886 à Chicago. Sur Haymarket Square, lors d’une manif dans la longue lutte pour la journée de huit heures, une bombe explose, des policiers sont tués, huit hommes sont arrêtés et accusés de meurtre. Le Journal GéoAfriqueMédias fait le point sur tout ce qu'il faut savoir sur  cette célébration des syndicalistes de l’Université Marien NGOUABI.

Le dimanche 1er mai 2022 s'est déroulée la traditionnelle fête du Travail au Congo. Une 'occasion pour de nombreuses manifestations des festivités à Brazzaville. La principale manifestation intersyndicale Brazzavilloise est partie de la place de la gare où s’est tenu un défilé organisé par CSTC, au niveau de l’Université Marien NGOUABI, les militants des  Syndicat des Enseignants du Supérieur SYNESUP et du Syndicat National de l'Université en sigle le SYNALU ont célébré cette journée sous le signe de la relance économique, rehaussé par la présence de Madame Edith Delphine Emmanuel ADOUKI, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technique..

Répondant favorablement à l’invitation des syndicalistes, Madame Edith  Delphine Emmanuel ADOUKI, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, après avoir écouté les revendications des travailleurs de l’Université Marien NGOUABI a déclaré ce qui suit : « Je vous salue, puisque nous ne sommes pas morts et que nous sommes bel et bien vivants et il est certain qu’il y a un certain nombres de revendications très utiles qui sont faites par les travailleurs de l’Université Marien NGOUABI. Et en ma qualité de Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, répondre à votre invitation, c’est aussi tracé quelques pistes aux attentes légitimes qui sont les votre. Je voudrais non seulement vous saluez mais, de vous remercier de m’avoir convié à ce partage parce que lorsqu’on mange et l’on boit ensemble, c’est parce qu’on dialogue. Ma présence ici, c’est pour vous signifier la volonté du Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Anatole Collinet MAKOSSO et répondre, je le dirais qu’il faut être réaliste progressivement à l’attente des travailleurs. Je dirais progressivement parce que vous n’êtes pas sans ignorés que nous avons été confrontés à une crise multidimensionnelle et que pour répondre aux besoins, il faut avoir les moyens. Je ne pense pas que vous puissiez douter de mon engagement parce que cela fera bientôt un an que nous avons été désignés Ministre de l’Enseignement Supérieur et je parle ici sous le contrôle de Monsieur le Secrétaire Général et les membres de l’intersyndicale. Nous avons toujours été à l’écoute, et je pense qu’on a eu les quelques actes que nous avons posé témoignent notre volonté d’avancer mais, je le dis progressivement. Donc, Monsieur le Secrétaire Général vous l’avez dit effectivement l’université est pacifiée malgré les problèmes, nous allons faire en sorte que cette paix demeure et c’est dans ces conditions que l’on puisse discuter et avancer lentement. Je me souviens encore le vendre 27 avril, nous avons échangé comme n’arrêtons pas de le faire sur l’ensemble des questions de l’Université et s’il y avait à l’ordre du jour la question de arriérés dues notamment aux prestataires, nous n’avons pas manqué d’abord sur la question de la dette sociale de l’Université Marien NGOUABI. Vous savez Monsieur le Secrétaire Général et vous n’avez pas manqué de nous rappeler la question de paiement des heures qui sont dues, la question des frais des mémoires, la question des dettes qui sont dues à l’endroit des surveillants puisque, nous sommes régulièrement avec vous et apporterions la solution de paiement des frais des mémoires, la question des dettes qui sont dues à l’endroit des surveillants. Puisque nous sommes régulièrement avec vous et nous apporterons des solutions lentement. Je voudrais Monsieur le Secrétaire Général, vous avez eu l’occasion de le dire que la question des quotités, c’est une question que j’estime être résolue simplement le temps matériel de pouvoir mettre à votre disposition les moyens. Pourquoi ? Il ne s’agit pas de faire la rhétorique cela fait trois (03) semaines et je parle sous le contrôle de Monsieur le Secrétaire Général, cela fait trois semaines que le Gouvernement à libérer le montant de deux quotités qui sont disponibles au trésor. La difficulté à laquelle nous sommes confrontés, si je connaissais le montant, j’allais le déclarer ici mais, c’est un montant qui a été libéré pour les 17ème et 18ème quotités. Et vous le savez que nous avons été confrontés par à un problème technique». Pour Conclure Madame la Ministre a insisté, « cette somme est disponible et c’est le temps où l’on règle le problème technique ».

Le Secrétaire Général du SYNESUP, Didier MBELE dans son discours a premièrement remercié l'ensemble des invités en leurs rangs, grades et qualités, pour avoir bien voulu rehausser, par leur présence, l'éclat de cette célébration. Aussi, il a remercié particulièrement le Premier Ministre et la Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation Technologique pour la disponibilité dont ils ont fait montre aujourd'hui, malgré leurs lourdes charges ministérielle. Après un bref aperçu sur l'historique des combats du Mouvement ouvrier international visant l'obtention de la Journée de 08 heures à la fin du 19ème Siècle.

En souvenir de cet événement triste et douloureux et en faveur de la liberté d'expression pour le monde ouvrier, les travailleurs et syndicats défilent, se réunissent et fêtent le 1er mai de chaque année.

Poursuivant son propos, Didier MBELE a déclaré que voici 3 ans que nous assistons à un climat de paix à l'Université Marien NGOUABI depuis la signature du Protocole d'accord du 21 septembre 2019 entre le Gouvernement et l'Intersyndicale, bien qu'il convienne de relever la courte grève du 20 septembre 2021 qui n'a duré qu'une semaine, grève qui a donné lieu au relevé de conclusions du 21 septembre 2021 signé entre le Gouvernement et l'Intersyndical.

Cependant, au delà de ce climat de paix, il convient de faire remarquer qu'il reste un certain nombre de combat: (i) les deux quotités restantes du Protocole d'accord du 21 septembre 2021 en attente de paiement; (ii) la signature d'un nouveau protocole d'accord pour apurer la dette sociale de l'Université Marien NGOUABI couvrant les années 2019, 2020 et 2021; (iii) le point indiciaire qui traine encore à 350, alors qu'il devrait déjà être à 450 conformément au statut particulier de l'Université Marien NGOUABI; (iv) le montant très élevé du prélèvement des IRPP à l'Université Marien NGOUABI; (v) l'arrêt immédiat et le remboursement des sommes prélevées sur les salaires des travailleurs de l'Université Marien NGOUABI au titre de l'assurance maladie universelle dont la caisse n'est pas encore fonctionnelle.

Pour conclure, Didier MBELE a signifié que le SYNESUP témoigne de la bonne disposition des enseignants-chercheurs de l'Université Marien NGOUABI à vaquer normalement aux charges que la République leur a confiées, mais précise que la patience a des limites et souhaite que les problèmes en suspens puissent trouver un début de solution d'ici à la fin de l'année pour pérenniser le climat de paix qui règne actuellement à l'Université Marien NGOUABI.

Du côté du SYNALU pour Madame le Ministre en charge de l’Enseignement Supérieur, un même son de cloche. Camille MAKOUMBOU MAMONEKENE, Secrétaire Général de ce syndicat, à titre de rappel historique a retracé l’histoire de la Journée Internationale du Travail. « L Journée du 1er mai qui nous réunit ce jour est chargé d’histoire, elle marque la genèse des mouvements syndicaux avec la fusillade des ouvriers américains de Chicago aux Etats-Unis. En effet, en 1886 à Chicago plus de 200.000 travailleurs se sont mis en grève généralisée en revendication d’une journée de travail de 08 heures, grève qui avait paralysé un certain nombre d’usines à l’époque. Cette grève bien que légitime avait connu le revers de la médaille suite à la fusillade des grévistes par des policiers et aux affrontements qui en découlèrent, plus de 10 travailleurs internationaux et 15 policiers avaient perdu l’âme.

En ce qui concerne la journée pour cette plateforme syndicale, Camille MAKOUMBOU MONEKENE a fait savoir que c’est pour cela que notre syndicat le SYNALU depuis sa création en 1995 a inscrit en lettre d’or dans son programme d’activités, la célébration de la Journée Internationale du Travail. Cette célébration est pour nous, non seulement un vecteur de communication et de revendications mais aussi, une occasion de célébrer le travail. Et le vivre-ensemble car, sans vivre-ensemble qui rivalisent toutes les frontières entre nous, le travail ne se fait pas productif. En 2020, le confinement général de la population nous avait empêché de respecter cette tradition. En 2021, les mesures barrières liées aux rassemblements toujours édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la COVID 19 nous avaient imposé un notre mode dérogatoire aux coutumes de notre syndicat par la répartition des militants en 13 secteurs. Aujourd’hui, à la faveur de la levée des mesures barrières, nous voici réunis ce jour. Nous voici réunis en ce jour en célébrant cette fête du 1er mai. C’est le moment de souhaiter à toutes et à tous en votre qualité une cordiale bienvenue.

1er  mai 2022 : quelles manifestations au SYNESUP et au SYNALU pour la fête du travail ?
1er  mai 2022 : quelles manifestations au SYNESUP et au SYNALU pour la fête du travail ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page