Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

La Paix, un atout pour le développement d'un pays : la diaspora centrafricaine de Brazzaville est en conclave

Publié le 15 Septembre 2022 par André LOUNDA in Société

Dans le cadre de l’Initiative Africaine SANT’EGIDIO, un Atelier de Redynamisation de la Mise en œuvre de l’APPR-RCA et de la Feuille de Route de Luanda s’est ouvert ce jeudi 15 septembre 2022 à Brazzaville.

Organisé par l’Association Centrafricaine pour la Paix et la Cohésion Sociale en sigle l’ACPCS que dirige Monsieur OUMAROU KONATE en présence du Représentant de l’Ambassadeur de la RCA en République du Congo, des représentants de la Communauté centrafricaine résident au Congo et bien d’autres invités, cet atelier qui a réuni les différentes personnalités venant des associations, des ONGs, des partis politiques , des confessions religieuses, les entrepreneurs et bien d’autres dans le but de la recherche des solutions pour une paix réelle et la cohésion sociale en Centrafrique vise l’élaboration d’une feuille de route pour le prochain sommet pour la Paix en République Centrafricaine de Luanda en République d’Angola.

Le Vice-président de la Communauté Centrafricaine du Congo, Monsieur KIABYA Robert Amédée dans une interview qu’il nous a accordée après la cérémonie d’ouverture nous a donné la quintessence de cet atelier. « Notre retrouvaille ici, c’est-à-dire, nous la diaspora ce qui signifie, nous qui sommes à l’étranger nous devons nous réunir pour trouver des solutions par rapport à tout ce qui se passe au pays. Parce que nous ne voulons plus attendre à ce qu’on nous impose la Paix. La Paix quand on vous l’impose ou quelque chose ça ne marche ! Donc, entre nous, nous devrions chercher des solutions qui vont permettre aujourd’hui pour une paix durable au pays Voilà pourquoi que nous nous sommes retrouvés ici pour récolter les idées des uns et des autres et après avoir reçu les avis des uns et des autres, il y aura une délégation qui ira à Luanda pour essayer de voir les causes qui font que jusqu’à présent qui font qu’il n’y est pas la paix au pays. Sans la paix, il n’y a pas de développement. Si nous allons à Luanda, c’est parce qu’il y a à l’intérieur du pays d’autres frères que nous appelons les rebelles qui ne veulent pas aller à Bangui donc, il fallait trouver un autre pays qui pourra nous accueillir afin que tout le monde puisse ensemble autour d' une même table se regarder, dialoguer  et communiquer pour trouver la solution à ce problème », a-t-il laissé entendre.

A noter qu’à l’occasion de cette rencontre, toutes les parties prenantes sont bien représentées et qu’il n’y a pas d’exclusion, les chrétiens, les musulmans y prennent part parce qu’il faut régler le problème des chrétiens et des musulmans qui a été à l’origine de cette grande crise que traverse la RCA.

 

Commenter cet article