Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PRATIQUE ET EFFICACITÉ DU ROUISSAGE DE MANIOC EN MILIEU RURAL

par GéoAfriqueMédias.cg 7 Janvier 2023, 10:12 Sciences et Innovations

 

Venu de l'Amérique tropicale, Manihotestesculenta Crantz est cultivé dans les pays tropicaux et subtropicaux, notamment en Afrique centrale tel que le Congo, 98% des agriculteurs congolais ont fait du manioc leur culture principale (FAO ).

 

La présence du cyanure dans les racines tubéreuses de manioc constitue un facteur limitant pour sa consommation.
En effet, la racine tubéreuse de manioc est utilisée crue ou cuite à l'eau, mais beaucoup plus sous la forme élaborée de << chikwangue >> et de << foufou >> qui passe nécessairement par le rouissage, opération susceptible d'éliminer le cyanure.
Il est question de savoir si la pratique de rouissage de manioc amère réalisée par les paysans en milieu rurale est efficace.
De ce fait, nous avons procédé à l'identification des pratiques de rouissage des racines tubéreuses de manioc en milieu rural et la détermination du pourcentage de détoxification. Cela s' est réalisé dans six Districts, les districts d'Ignié, de Goma Tsétsé, de Boundji, de Owando, de Ollombo et de Ngo.
Il ressort de ce travail que les échantillons de Ntoula, Ollombo Centre, Ately et Allembé donnent des pourcentages de détoxification proches de 90%, ce qui montre que le rouissage est efficace. Par contre le rouissage réalisé dans la localité de Elouma n'est pas efficace, car les producteurs de manioc conservent l'ancienne eau de rouissage et l'utilisent de façon répétée par manque d'eau dans la zone, d'où saturation du milieu de rouissage en HCN.
Nous avons conclu que des stratégies doivent être mises en place pour une meilleure intégration du manioc aux marchés et une production durable.
Source : Résumé de Célestine KIMINOU, au Colloque Scientifique sur les Sciences Fondamentales pour le Développement Durable, tenu à Brazzaville du 21 au 23 décembre 2022.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page