Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À Brazzaville, des leaders d'opinions sont sensibilisés sur les violences et discriminations basées sur l'OSIG

par André LOUNDA 20 Novembre 2023, 09:55 Société

C'est à l'occasion d'un Atelier de Plaidoyer et de Présentation du Rapport de Documentation auprès des leaders d'opinions qui 'est tenu ce samedi 18 novembre 2023 à Brazzaville. Organisé par l'association Cœur Arc-En-Ciel, cet atelier a eu pour objectif de présenter les résultats de la documentation et de faire de la sensibilisation contre les violences basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre (OSIG). Entre autres, au cours de cette rencontre, il s'est agi aussi aux animateurs de cet atelier, de présenter le projet LISSANGA ainsi que les résultats de la documentation mise en œuvre dans le cadre de ce projet ; sensibiliser contre les violences basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet LISSANGA financé par Agir Ensemble pour les Droits Humains, l'association Cœur Arc-En-Ciel en partenariat avec l'association 3 AC de Pointe Noire dans le but de sensibiliser la communauté sur les droits des MSG et de documenter les cas de violences et discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre en République du Congo, projet qui dans ses axes phares a été la documentation continue des violences et discriminations subissent les minorités sexuelles et de genre en République du Congo. Pendant une période de huit mois, les pairs éducateurs formés à la documentation ont tenu mensuellement des activités communautaires ayant pour but principal de déceler des cas de violence et de discrimination brassées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre. Une analyse méthodique des fichiers a ensuite été faite et a conduit à la rédaction d'un rapport général mettant la réalité sur l'environnement dans lequel évoluent les minorités sexuelles et de genre au Congo. C'est ce contexte qui a justifié la tenue de cet atelier au cours duquel les participants venant de différentes structures de Brazzaville et de Pointe Noire ont échangé sur les présentations qui ont eu lieu.

La première communication d'Anicet Raphaël DOU'A AKAMÈ a porté sur la présentation du projet LISSANGA, financé par Agir Ensemble pour les Droits Humains, projet dont la mise pour une durée de 18 mois, a pour objectif général: conduire des actions de sensibilisation, de documentation et de plaidoyer pour l'assainissement sociojuridique de l'environnement pour les minorités sexuelles et de genre en République du Congo. Les associations Cœur Arc-En-Ciel et 3 AC, à travers leur équipe de gestion du projet sont donc appelées à mettre en œuvre des activités diverses pour les divers impacts, essentiellement basées sur, le plaidoyer, la sensibilisation et la documentation des cas de violences et discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre.

 

La deuxième communication, de Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO, Directeur Exécutif de l'association Cœur Arc-En-Ciel a porté sur le résumé exécutif de la documentation des cas de violences et discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre. Dans sa présentation qui s'est articulée sur le sexe des victimes de violences et discriminations basées sur l'OSIG; l'âgé des victimes de violences et discriminations basées sur l'OSIG; les lieux de commissions de ces violences et discriminations; les auteurs de celles-ci, la typologie de ces violences et discriminations, les dommages causées par ces violences et discriminations basées sur l'OSIG. Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO a aussi présenté les statistiques de ces violences et discriminations basées sur l'OSIG.

 

Justifiant la tenue de cet atelier, Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO, Directeur Exécutif de l'association Cœur Arc-En-Ciel a laissé entendre au cours d'une interview qu'il nous a accordée, qu'il s'est agi au cours de cette rencontre avec les leaders d'opinions de la présentation des résultats de l'enquête qu'ils ont eu à mener dans le cadre des violences et des discriminations basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre réalisée dans le cadre du projet Défis, financé par Agir Ensemble pour les Droits Humains, un partenaire de l'association Cœur Arc-En-Ciel. << Ce projet nous a permis de réaliser une documentation continue des cas des violences pendant huit mois et cela, nous a permis d'avoir des résultats et comme on a su le dire pendant la présentation, il y avait des problèmes techniques qui ont fait en sortes que le problème des deux sexes ne soit pas pris en compte. Il y a eu seulement, les questions de genre qui ont été présentées et on a signifié qu'il fallait rattraper cela à travers un autre projet que nous avons et on a pu documenter les cas des violences faites aux femmes >>, a souligné Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO. « Ce qu'il faut savoir, c'est qu'on doit lutter contre toutes les formes des violences et toutes les formes des discriminations. On ne doit pas encourager les violences et on ne doit pas encourager les discriminations. Ces différences en on trouve toujours peu importe là où on va, on est toujours différent de l'autre par rapport à notre accoutrement, par rapport à l'école où on a fréquenté. Donc, il y a toujours des différences et on doit plutôt accepter la mode des différences et combattre toute forme de violence, toute forme de discrimination par rapport à notre origine. Et le message que nous voulons faire passer, c'est qu'on ne veut pas aujourd'hui accepter la solidarité des personnes parce qu’elle provient des personnes de même sexe ou bien, ils ont une expression de genre différent, ce que nous devons faire, c'est d'éviter ces formes de discriminations. On doit combattre parce que les droits humains sont universelles reconnus à tous les êtres humains et on ne peut pas aujourd’hui dire que non ! Ces droits sont réservés à un groupe et en on exclut un autres », a-t-il précisé.

 

S' agissant des droits de recours et de réparation, le Directeur Exécutif de l'association Cœur-Arc-En-Ciel a fait savoir que ce qu' il faut savoir, c'est que les victimes, qu' ils n'ont pas dans le cadre de cette étude qu' ils ont eu à mener, c'est qu' ils n'ont pas demandé, comment les victimes ont pu gérer ce problème de violence parce que comme qu' ils l'ont dit, << il y avait trop de variable et on a pu avoir seulement des informations essentielles que nous comptons aller analyser et à présenter mais, les victimes, nous appelons à contextualiser leurs problèmes. Si le problème se passe au niveau familiale, ce qu’il faudra faire, c'est de privilégier la médiation, de ne pas entraîner en justice ses parents et ça dépend aussi des cas parce que les faits ou les parents ont demandé aux gens de violer leurs enfants donc, ce sont rendus auteurs de crimes et ce sont des cas exceptionnels qu’il faut emmener devant la justice. Il y a des cas que nous avons documenté, on encourage toujours n les victimes à en parler. Parce que se taire, c'est mourir et il faut toujours parler pour sortir ce venin, pour partager le problème avec d'autres personnes et s' il y a des possibilités, nous demandons aux bénéficiaires, plutôt aux victimes qu'en se réfère aux psychologues avec nos moyens de bord que nous avons et aussi, nous avons prévus rencontrer la Commission Nationale des Droits de l'Homme (CNDH) et cette rencontre se fera à Genève en Suisse pour leur présenter les résultats de cette enquête que nous avons menée ici au niveau de Brazzaville et à Pointe Noire pour qu'ils puissent prendre connaissance de cette situation mais aussi commencé à travailler ensemble en tant qu' institution constitutionnelle de promotion des droits humains au Congo et pour profiter sur la question de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre puisse aussi entrer dans le cahier de charge de cette instance constitutionnelle.

À noter que c'est dans le cadre de l’examen périodique universelle de la République du Congo à Genève en Suisse conformément au mécanisme instauré par les Nations-Unies pour permettre aux pairs d'évaluer d'autres pairs que les résultats de ce projet seront présentés par l'association Cœur Arc-En-Ciel.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page