Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Désormais, Jean Félix DEMBA NTÉLO est le nouveau président de la Fédération de l'Opposition Congolaise

par André LOUNDA 28 Novembre 2023, 08:44 Politique

La Fédération de l'Opposition Congolaise (FOC) a ténue sa Convention Nationale, le samedi 25 novembre 2023 à Brazzaville. À l'issue des travaux de cette convention, Jean Félix DEMBA NTÉLO a été désigné par ses pairs, nouveau président de ce groupement politique, succédant à Clément MIÉRASSA, qui désormais après son brillant mandat à la tête de cette plateforme de l'opposition congolaise, a été élevé au rang de président d'honneur. Jean Félix DEMBA NTÉLO se propose pour son mandat de refonder la Fédération de l'Opposition congolaise. Âgé de 74 ans, Jean Félix DEMBA NTÉLO devient le nouveau patron de la Fédération de l'Opposition congolaise pour un mandat de quatre (4) ans. Il a été jusqu'à présent dirigeant de la Composante Jean Marie Michel MOKOKO, en sigle CJ3M, le candidat du peuple à l'élection de 2016 toujours en prison après sa condamnation pour atteinte à la sûreté de l'État à 20 ans d'emprisonnement au terme de deux procès politiques.

Aussitôt désigné, Jean Félix DEMBA NTÉLO affiche ses ambitions en tant que nouveau patron de cette plateforme de l'opposition congolaise, dont la première, est de continuer à faire assoir leur mouvement politique à travers tout le territoire national et de continuer à se battre pour un objectif crucial, l'alternance démocratique qui est bloquée depuis 26 ans.

Pour les deux illustres compagnons de lutte et autorités nationales, le Général Jean Marie Michel MOKOKO et André OKOMBI SALISSA enfermés voici plus de sept ans dans les cellules de la Maison d'arrêt de Brazzaville n Jean Félix DEMBA NTÉLO a déclaré que << Nous ne cesserons jamais d'exiger leur libération sans conditions, au nom de la justice, la réconciliation et l'unité nationales mises en mal par la mauvaise pratique du pouvoir dans notre pays >>.Également, il a félicité et remercié Clément MIÉRASSA, le président sortant, son frère et compagnon de tous les combat politiques pour son brillant mandat à la présidence de leur groupement politique, tout en rappelant les militants que c'est dans un contexte de crise interne au sein de la FOC, consécutive aux compromissions et trahison récurrentes au sein de l'opposition congolaise que Clément MIÉRASSA a accédé à la présidence de la FOC. Au terme d'un mandat de deux ans et demi, il a su redonner à notre mouvement la crédibilité et la place qui est sienne, au sein des forces de l'alternance politique au Congo. Au moment où je lui succède à la présidence de notre mouvement, le contexte au plan international, africain et national, est caractérisé par des crises récurrentes qui mettent en danger les équilibres indispensables à la stabilité des Nations et au bien-être des populations, a-t-il ajouté.

 

Poursuivant son propos, Au plan international, la guerre entre la Russie et l'Ukraine d'une part, et la reprise des hostilités entre Israël et la Hamas dans la bande de Gaza, menaçant la relative période de paix ayant suivie la fin de la longue période de la guerre froide, avec en présence les deux anciens blocs de l'empire communiste et des puissances occidentales. En Afrique, l'absence de développement à cause des retards accumulés dans les domaines économiques, sociaux et culturels, est rendus plus insupportable pour les populations, par la faillite des systèmes politiques fondés partout des régimes totalitaires qui s’accrochent au pouvoir, les recours aux coups d'États militaires apparaissent comme l'ultime alternative pour sauver nos peuples de la pauvreté et misère. Oui, le coup d'États militaire semble devenir l'unique thérapie pour conjurer les malheurs du continent, demeuré plus de soixante ans durant après les indépendances, sous la domination des anciennes puissances coloniales: LE NÉOCOLONIALISME.

 

Le Congo, notre pays souffrant des mêmes maux que le reste du continent à savoir l'exercice totalitaires du pouvoir, le nom développement économique et social, le triomphe des antivaleurs de la corruption, du vol, du tribalisme etc, échappera-t-il au panafricanisme de la jeunesse africaine tant civile que militaires?

<< Nous ne développerons plus ici, le slogan si cher à notre président sortant, Clément MIÉRASSA, dans toutes ses prestations; nous citons: "LE CONGO VA MAL ". >>, a-t-il lancé.

Oui, le Congo, notre pays va mal, très mal ! La dernière illustration du désastre dans lequel il est plongé, est mort dans les conditions ignobles, dans la nuit du 20 au 21 novembre 2023, de dizaine de jeunes compatriotes, appelés par les hautes autorités militaires, à venir déposer leurs dossiers en vue du recrutement dans l'armée. En répondant à l'appel de l'État avec l'espoir d'être retenu pour un emploi dans l'armée, ces jeunes condamnés au chômage ont plutôt trouvé la mort.

<< Mes chers compagnons, notre tâche d'une force de l'opposition est immense, face à une Nation fracturée et un État en déliquescence totale. Il nous faut nous armer de beaucoup de courage et de persévérance pour relever les défis qui attendent notre nouvelle direction politique. J'appelle toutes nos plateforme politiques au travail, dans l'unité et la solidarité, afin que soit restauré dans notre pays le principe sacré, de l'alternance politiques, seule gage du règne de la démocratique et de l'État de droit. >>, a conclu, Jean Félix DEMBA NTÉLO.

À noter qu'un communiqué final sanctionnant les travaux de la Convention Nationale de la Fédération de l'Opposition Congolaise a été rendu public et un bulletin du mois d'octobre 2023, intitulé: LA TRAHISON ET LA COMPROMISSION; DEUX CONSTANCES DE L'OPPOSITION POLITIQUE AU CONGO. a été distribué aux participants.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page