Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIH/Sida: << indétectable=intransmissible >>, un nouveau clip présenté à Brazzaville

par André LOUNDA 3 Décembre 2023, 08:52 Société

Le 1er décembre de chaque année, à travers le monde entier, la communauté internationale célèbre la Journée Mondiale de Lutte contre le VIH/SIDA. À cette occasion, cette journée donne lieu à plusieurs activités dans le but de sensibiliser les populations sur les méfaits, la prévention, la prise en charge et le plaidoyer sur la lutte contre cette pandémie. En République du Congo, placée sur le thème << Confier le leadership aux communautés >>, les communautés sont placées à la tête de cette célébration en façonnant des événements et personnalisant des appels afin d'éradiquer le VIH/SIDA d'ici 2030 entre la prévention et le traitement. Ainsi, des avancées positives se font réaliser. C'est dans ce contexte que l'association Cœur Arc-En-Ciel, en partenariat avec le CNLSE, le PNLS et le RENAPC avec l'appui du PNUD a organisé une soirée culturelle de sensibilisation contre la propagation du virus du VIH/SIDA et de présentation de son nouveau clip intitulé: << indétectable=intransmissible >>, à l'Institut Français du Congo (IFC).

Sur le sens a donné sur ce clip, Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO, Directeur Exécutif de l'association Cœur Arc-En-Ciel a fait savoir que: << la Rumba congolaise a été inscrite dans le patrimoine immatériel de l'humanité et nous en tant' acteurs de lutte contre le Sida, il fallait l'utiliser parce que c'est un outil national, un patrimoine national pour sensibiliser notre communauté pour un problème de santé publique que le monde entier connaît notamment, notre pays. On s’est qu'il fallait utiliser la rumba comme outil pour sensibiliser nos communautés >>.

Sur le statut de ce qui ont participé à la réalisation de ce clip, Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO a laissé entendre que : « c'est au fait un plaidoyer, la sensibilisation. Il y avait des acteurs communautaires qui sont engagés dans la lutte contre le Sida et de l'autre côté, il y avait des artistes-musiciens qui travaillent dans ce domaine et on s' est réuni pour pouvoir sensibiliser nos communautés, profitez pour faire passer un message de lutte contre la stigmatisation et aussi l'importance de la prise en charge par le traitement ARV de manière que nos communautés sachent qu' une personne vivant avec le VIH qui a atteint un stade où il y a une charge virale indétectable ne peut plus transmettre le VIH. C'était ça les objectifs de l'ONU Sida 95-95-95 et nous au Congo, dans le cadre de cette célébration, étant donné qu’on nous a confié le leadership pour réaliser ce travail, nous avons profité pour présenter cette chanson, l'utilisation de l'art pour faire de la sensibilisation comme outil de plaidoyer. Le 1er décembre pour nous au fait, c'est une journée symbolique qui nous rappelle que la maladie est là et que nous ne devons pas baisser la garde, nous devons travailler, nous devons continuer la prévention, appuyer la prise en charge et aussi, lutter contre les barrières qui entravent à l'atteinte des résultats que les stratégies que le pays se donne pour lutter contre le Sida. Donc, le 1er décembre, est une journée symbolique qui nous permet de rappeler au fait cela et d'épuiser nos armes pour pouvoir continuer cette lutte que nous menons au niveau national ».

Le thème de cette année, c'est << Confier le leadership aux communautés >>, pour ce thème, Jean-Claude PONGAULT ÉLONGO a expliqué qu’ Au fait pour nous, c'est juste un rappel parce que nous, en tant qu'acteurs de terrain, nous faisons la sensibilisation auprès des communautés, nous faisons de l'accompagnent des femmes enceintes séropositives, nous accompagnons les personnes vivant avec le VIH pour l'observance du traitement parce que le traitement en soi, n'est pas seulement cela mais, il faut qu' il y ait un accompagnement parce que tous les soins ne soignent pas ! C'est tout un paquet de services qu’on met à la disposition du patient. Il n'y a pas seulement que les médicaments et nous, en tant qu'acteurs communautaires, nous restons avec les malades, c'est nous qui sensibilisons et pour nous, c'est un accompagnement que nous faisons et aussi, il y a l'aspect de dépistage des communautés pour pouvoir désengorger les formations sanitaires. Aujourd'hui, le ministère de la santé, nous a délégué les tâches de faire le dépistage du VIH par la communauté et de pouvoir référer là même, il y a une phase pilote de mise sous traitement ARV. Nous allons devoir dispenser des ARV aux patients stables donc, les gens n'auront plus à se rendre dans les formations sanitaires pour avoir leur traitement mais cela se fera à la communauté et, se faire dépister. Nous nous tracassons pour assurer leur traitement et puis ensuite pour leurs médicaments, ils viendront dans la communauté pour tous ces services. Le thème de cette année, illustre en fait, le travail que nous faisons déjà depuis un certain moment depuis que le gouvernement s'est associé avec la communautés pour pouvoir lutter contre le VIH. C'est ce que nous faisons et le thème de cette année le démontre et c'est une illustration du travail de terrain des communautés. Nous allons faire un plaidoyer auprès du Gouvernement américain parce que notre cadre stratégique a un gap de 46%, le Fonds Mondial de lutte contre le Sida et le Gouvernement financent à hauteur de 54% et nous avons un gap de 46% et c'est pour cela que nous faisons un plaidoyer auprès du Gouvernement américain pour que le Congo intègre le PPSA, le programme du président américain de lutte contre le sida parce que dans notre pays, la prévalence du VIH/Sida est entrain d'augmenter au sein de la population, des cas de décès aussi sont entrain d'augmenter au sein de la population. Voilà pourquoi dans ce nouveau cadre stratégique, nous avons besoins de suffisamment des ressources pour pouvoir atteindre les résultats des trois 95 parce que le grand rendez-vous, c'est en 2030 et on doit mettre fin au sida mais aujourd'hui, au Congo avec tous ces indicateurs qui passent au rouge, c'est un peu inquiétant pour nous. Voilà pourquoi nous profitons de cette occasion pour lancer un appel à l'endroit spécifiquement du Gouvernement américain pour que le Congo intègre le PPSA. Ce n'est peut-être pas un grand programme mais au moins qu'il y ait une porte d'entrée qui permettra de couvrir certains aspects du cadre stratégique national de lutte contre le sida 2023-2030.

Il sied de rappeler que cette soirée culturelle a été animé par le groupe des danses traditionnelles « Motodo » et les patients ont été appelés respecter le traitement. Le discours d'ouverture de cette soirée a été prononcé par le De Allegra, chargée à la prévention et à la prise en charge au PNLS, pour les questions de sensibilisation, c'est le RENAPC qui en a joué la partition.

 

VIH/Sida: &lt;&lt; indétectable=intransmissible &gt;&gt;, un nouveau clip présenté à BrazzavilleVIH/Sida: &lt;&lt; indétectable=intransmissible &gt;&gt;, un nouveau clip présenté à BrazzavilleVIH/Sida: &lt;&lt; indétectable=intransmissible &gt;&gt;, un nouveau clip présenté à Brazzaville
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page