Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

EDUCATION L’Abbé Dave Espoir NGOMA LOAMBA est désormais docteur de l’Université Marien NGOUABI de Brazzaville

Publié le 29 Juillet 2021 par André LOUNDA dans Education

« L’Evolution Sociale des Pays du Vicariat du Loango sous l’Impulsion de l’Action des Père du Saint-Esprit (1880-1930) constitue le thème de la Soutenance Publique soutenue et défendue par l’Abbé Dave Espoir NGOMA LOUAMBA, le 27 juillet 2021 à l’auditorium de la Grande Bibliothèque Universitaire de Brazzaville sous la direction de thèse de Feu Professeur Dominique NGOïE NGALLA, Professeur Titulaire de l’Université Marien NGOUABI et pour Codirecteur de thèse, Michel Alain MOMBO, Professeur Titulaire de l’Université Marien NGOUABI.

A cet effet, le Jury constitué : (Président), Edouard NGAMOUNTSIKA, Professeur Titulaire de l’Université Marien NGOUABI (UMNG) ; (Examinateur), Yvon Norbert GAMBEG, Professeur Titulaire de l’UMNG ; (Rapporteur Interne), Dominique OBA, Maître de Conférence, UMNG ; (Rapporteur Externe), Brice Arsène MANKOU, Maître de Conférence Reims-DYSOLAB, Université de Rouen, Normandie (France) a déclaré l’Abbé Dave Espoir NGOMA LOAMBA docteur de l’Université Marien NGOUABI avec les félicitations du Jury pour son travail abattu.

Au cours de cette soutenance dans sa communication,  l’impétrant a fait une présentation sur son travail de recherche axé sur l’Evolution Sociale des Pays du Vicariat du Loango sous l’Impulsion de l’Action des Père du Saint-Esprit (1880-1930) dont voici le résumé : «  Pays du Vicariat du Loango sous l’impulsion de l’action des Pères du Saint-Esprit (1880-1930) se donne pour objectif de mieux connaître les civilisations des pays qui allaient former le Vicariat du Loango pour mieux évaluer leur niveau de dégradation au XIXème siècle afin de prendre la mesure du sacrifice des missionnaires. Nous avons analysé le processus des sobres mutations dans lequel, les populations que nous décrivons s’étaient trouvés jetés à la suite des ravages de la traite négrière. Nous avons présenté donc, un tableau complet de la vie politique de deux blocs à savoir : Bloc Téké et Bloc Kongo. Nous avons analysés la pensée et l’action des missionnaires confrontés à l’urgence de réhabiliter ces sociétés sur lesquelles s’étaient implanté le Vicariat du Loango. Les pionniers de la mission dans le Vicariat du Loango ce sont fortement affrontés aux multiples questions touchant la foi, mais avaient moins de trente années ont reçu un véritable bain pastoral. Ces missionnaires ne regardent pas l’étendue de leur juridiction rencontraient des obstacles de tailles parmi lesquels : le portage des matériaux, l’accueil dans les villages, les difficultés de parler les langues locales. A côté de ces obstacles, ils ont été les auxiliaires ou les catéchistes et ils ont bénéficié aussi de l’apport des colonisateurs ».

En effet, si le Jury a décerné à l’impétrant, Dave Espoir NGOMA LOAMBA, le grade de Docteur de l’Université Marien NGOUABI avec la mention « Très Honorable avec les félicitations du Jury ». Cette mention est justifiée par l’originalité et la qualité de la thèse, insufflées par les approches qui ont servi d’outils d’analyse à l’impétrant. Et au terme de cette soutenance de thèse de Doctorat Unique, au cours d’une interview qu’il nous a accordée, l’Abbé Docteur Dave Espoir NGOMA LOAMBA aujourd’hui déclaré Docteur de l’Université Marien NGOUABI, satisfait des résultats de sa recherche n’a pas manqué de mots pour exprimer sa joie et le choix de ce thème. Et il nous a fait savoir par rapport à la décision finale du Jury que je suis très content de la décision du Jury, je suis très content de la décision finale du Jury parce que dès aujourd’hui, je suis déclaré Docteur et ça me fait une joie, je la partage à tout le monde, mes parents d’abord, mes amis et connaissances qui sont arrivés, je suis très content de cette décision et je m’en réjouis. En ce qui concerne ma motivation sur le choix de ce thème, Loango pour moi, c’est la source même du soubassement de mon pastorat parce que j’ai commencé au Séminaire de Loango dans les années préparatoires dans deux grands séminaires. C’est pour cela que je dis que j’ai un lien spéciale qui me lie avec Loango, j’ai été impressionné par le paysage de Loango et aujourd’hui, je me le disais avec ce paysage, je dois faire une thèse sur Loango. Voilà pourquoi j’ai soutenu ma thèse et travailler sur Loango mais mon Directeur de thèse m’a conseillé de travailler beaucoup plus sur l’histoire du Vicariat du Loango qui date bien sûr et voilà le choix de ma thèse.

Cette œuvre gigantesque que je vois toujours à travers le travail que j’ai abattu, c’est vraiment l’œuvre des missionnaires, des premiers missionnaires du Loango les Pères du Saint-Esprit, ils ont été de beaucoup dans la mission ecclésiastique dans notre pays le Congo, c’est là où est parti vraiment le premier pas de la mission et donc, je dirais que les premiers missionnaires ont travaillé mais le travail n’est pas achevé. Si vous avez bien suivi, j’ai parlé d’une troisième évangélisation, c’est-à-dire que nos anciens ont commencé et nous, nous allons l’achever. Nous n’allons pas peut être l’achevé totalement, ils viendront aussi, ceux qui vont contribuer à l’évolution de la mission.

 

commentaires

C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris

Publié le 25 Juillet 2021 par André LOUNDA dans société

Cliquez sur ce lien et changez de vie: http://sportspot.ga/USD/877135/

C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris
C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris
C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris
C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris
C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris
C'est reparti avec 1XBET votre partenaire immédiat jouez et gagnez vos paris
commentaires

Congo: Mise en œuvre de la Recommandation sur la Science et les Chercheurs Scientifiques, 2017

Publié le 25 Juillet 2021 par André LOUNDA dans Sciences et Innovations

Peut être une image de une personne ou plus, personnes assises, personnes debout et intérieur

Le Projet des Systèmes STI pour le Développement Durable en Afrique se référant à la préparation du rapport attendu au 31 mars 2021 sur la Recommandation 2017 basée sur la situation de référence préliminaire du système de recherche et innovation au Congo a été l'objet d'un Atelier de sensibilisation et d'appropriation technique du projet s'est tenu du 21 au 22 juillet 2021 à Brazzaville.

Peut être une image de 1 personne

Le Projet de Renforcement des Systèmes STI pour le Développement Durable en Afrique dénommé Projet SC-SHS financé par l'Agence Suédoise de Développement International (SIDA) , initié par l'UNESCO au bénéfice de six pays pilotes, dont cinq anglophones et un francophone, le Congo. Il se fonde sur un accompagnement participatif de la structure de l'écosystème scientifique de façon holistique. Il représente une opportunité pour les pays pour amorcer la structuration de sa politique de recherche scientifique humaine et sociale. Il est bien entendu que le Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation Technologie dispose au sein de ses 11 structures de la recherche sous tutelle, toute la transversalité stratégique et opérationnelle en matière de recherche scientifique. La substance de cette recommandation se fonde, entre autres, à la reconnaissance du rôle de la science dans l'adoption des politiques et la prise de décision au niveau national, ainsi appelle à faire preuve d'intégrité et à respecter les codes d'éthiques dans le domaine de la science et de la recherche et leurs applications. À l'étape actuelle, la Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation Technologique, porteur du projet au Congo a désigné comme demandée par l'UNESCO, un point focal et un Coordonnateur du Groupe Consultatif et une taskforce du Groupe Consultatif est en place. Cependant la mise en œuvre du projet ne peut être fluide que si les concernés, c'est-à-dire, la communauté scientifique s'approprie les contenus du projet. De ce fait, un travail de sensibilisation structurée est nécessaire pour faciliter l'implication et l'ergonomie du travail de collecte et de traitement d'information, d'autant plus que certains concepts utilisés ne sont pas trop familiers. Cette sensibilisation s'en trouve importante pour faciliter la compréhension du projet lors de son lancement effectif.

Peut être une image de 2 personnes et personnes debout

La cérémonie officielle d’ouverture de cet atelier a été marquée par le mot de circonstance du Représentant du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique qui a fixé les objectifs de cet atelier recommandé par Madame Audrey AZOULAY, la Directrice Générale de l’UNESCO dans une correspondance qu’elle a initiée à l’endroit des Ministres en charge des relations avec l’UNESCO qui a pour objet : Le Premier rapport sur la mise en œuvre de la Recommandation sur la science et les chercheurs scientifiques, 2017.

Dans sa correspondance, la Directrice Générale de l’UNESCO a fait savoir que la pandémie de COVID-19 nous a rappelé l’importance de la recherche scientifique et de la collaboration internationale en la matière.

Cela  suppose d’investir pour soutenir la recherche au quotidien. Or, le prochain rapport de l’UNESCO qui sera publié en janvier 2021 va montrer que seul 1,72% du PIB mondial est consacré à la recherche et au développement avec des disparités géographiques importantes.

C’est précisément pour encourager l’investissement pour la connaissance et la collaboration scientifique et leur donner un horizon que l’UNESCO s’est doté au cours de sa 39ème Conférence générale en 2017, d’une recommandation sur la science et les chercheurs scientifiques, en révision d’un texte sur les mêmes sujets initialement adoptés en 1974.

Ce texte exprime la volonté de la communauté internationale de faire de la science une priorité à long terme—et c’est pourquoi nos Etats membres ont voulu en suivre la mise en œuvre.

Approuvée par la Conférence générale de 2017n conformément à la résolution 39C/85, chaque Etat membre de l’UNESCO doit soumettre un rapport sur la mise en œuvre de la Recommandation, tous les quatre ans.

Je vous invite à soumettre ce premier rapport sur la mise en œuvre de la Recommandation au plus tard le 31 mars 2021.

Cet état des lieux revêt une importance particulière non seulement parce que nous connaissons une grave crise sanitaire, mais aussi parce que les Etats membres seront bientôt amenés à se prononcer sur de nouvelles normes relatives à la science ouverte et à l’éthique de l’intelligence artificielle, lors de la 41ème Session de la Conférence générale.

Afin de faciliter la rédaction de votre réponse, une note explicative est jointe, comprenant notamment les domaines clés sur lesquels la Conférence générale a spécifiquement invité les Etats membres à concentrer la mise en œuvre de la Recommandation.

Peut être une image de 1 personne et intérieur

De son côté Richard BOUKA, Spécialiste en Science au Bureau UNESCO-Brazzaville a fait une présentation et donné quelques explications aux participants sur les avantages de la recommandation RSSR 2017 et de l'outil de monitoring des profils STI pays. Au cours d'une interview qu'il nous a accordé, il a fait savoir que l'UNESCO veut accompagner les pays africains à l'amélioration des conditions de la recherche scientifique et c'est pour cela que la Directrice Générale de l'UNESCO avait écrit aux pays et leurs a présenté la recommandation sur la recherche scientifique et les chercheurs scientifiques pour donner aux pays la possibilité d'améliorer les conditions de travail et des résultats de la recherche scientifique. Et donc, le gouvernement suédois a accepté de financer ce projet qui est intitulé: Renforcement des Systèmes de Sciences, de Technologie et d'Innovation (STI) pour le Développement Durable en Afrique. C'est une activité importante qui permet au Congo d'améliorer son écosystème de recherche scientifique. L'écosystème, c'est tout ce que la recherche fait, les gens qui y travaillent et la société qui bénéficie des résultats de la recherche. C'est pour cela qu'on a intégré dans ce projet les sciences exactes et naturelles, les sciences humaines et sociales, c'est ce qui fait dire qu'à l'intérieur de la salle vous avez vu qu'il y a toute la communauté scientifique qui s'est retrouvée. Vous avez vu les représentants du Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation Technologique et il y a le Ministère des Affaires Sociales et l'Action Humanitaire,, les Ministères des Hydrocarbures, du Plan...etc. C'est-à-dire que tous les ministères sont représentés parce que c'est une préoccupation des Etats.

Peut être une image de 2 personnes et intérieur

Soulignons que du fait que ce projet est mis en oeuvre par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l'Innovation Technologique, cet atelier a été destiné pour apporter une meilleure appropriation de ce projet par les parties prenantes en particulier, la taskforce du Groupe Consultatif sur la gestion des outils nécessaires au renseignement de la recommandation de la Directrice Générale de l'UNESCO sur la recherche scientifique et les chercheurs scientifiques (RS/SR).

Peut être une image de une personne ou plus, personnes assises, personnes debout et intérieur

 

 

commentaires

« Contribuer à la Natation, c'est sauver des vies humaines », a déclaré Jean Paul LOEMBET-ORDIAN-GOMAT

Publié le 25 Juillet 2021 par André LOUNDA dans sports

Peut être une image de 2 personnes et personnes debout

Le samedi 24 juillet 2021, il s'est tenue au salon VIP du Complexe Sportif Alphonse MASSAMBA-DÉBAT, l'Assemblée Générale de la Fédération Congolaise de Natation (FECONAT) dont la cérémonie d'ouverture des travaux a été placée sous le patronage du Représentant du Ministre de la Jeunesse et des Sports, de l'Éducation Civique, de la Formation Qualifiante et de l'Emploi.

Peut être une image de 5 personnes, personnes assises, personnes debout et intérieur

La cérémonie d'ouverture y relative a connu la participation des personnalités invités membres, Présidents des Fédérations sœurs ; les anciens responsables de la FECONAT; les anciens et nouveaux arbitres ; Juges ; officiel techniques et entraîneurs.

Peut être une image de 4 personnes, personnes assises et intérieur

À cette occasion, dans son mot de Bienvenue, le Président de la FECONAT, Jean Paul LOEMBET-ODRIAN-GOMAT a fait savoir:"voici huit mois que la Fédération Congolaise de Natation venait d'être doté des nouveaux membres dirigeants au titre de l'Olympiade 2021-2024. Pendant 8 mois, le Bureau Exécutif issu de l'Assemblée Générale Élective du 27 novembre 2020 s'est résolument mis au travail en mettant en place une commission devant réfléchir sur une nouvelle organisation textuelle.

Ce travail mené, résultat des efforts internes, d'énormes sacrifices conjugués se justifient par la caducité des textes qui ont existé, caducité car, il y avait lieu d'intégrer des nouvelles dispositions telles recommandées par le Gouvernement de la République, par la Fédération Internationale de Natation ainsi que par la Confédération Africaine de Natation (CANA)".

L’Assemblée Générale : qui a été convoquée ce jour 24 juillet 2021 aura à se prononcer sur les statuts et le Règlement Intérieur de la Fédération Congolaise de Natation.

Le Conseil Fédéral Inaugural, qui sera tenu tout de suite après l'Assemblée Générale Ordinaire, dans un contexte exceptionnel, adoptera le programme d'activités quadriennal ainsi que le Budget exercice 2021. Pour terminer, le Président de la FECONAT a exprimé toute sa reconnaissance à tous les invités qui ont répondu à son invitation et il a remercié tous les conseillers pour leur caractère dynamique et patriotique.

Peut être une image de 3 personnes, personnes assises, personnes debout et intérieur

Ouvrant les travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire couplée au Conseil Fédéral inaugural de la Fédération Congolaise de Natation (FECONAT), Gilles Fred SAMBA-SAMBA, Directeur des Activités Sportives, représentant le Directeur Général des Sports de son côté, il a fixé les participants sur l’importance respectif de cette Assemblée Générale et du Conseil Fédéral, le fonctionnement des Fédérations Sportives nationales et internationales basées sur les des principes démocratiques Ces principes voudraient que les grandes décisions soient prises à l’assemblée Il ne revient pas au Bureau Exécutif seul de décider encore moins au Président de la Fédération de prendre de façon unilatérale les décisions Et en faisant lecture du projet de Règlement Intérieur qui sera soumis à votre appréciation, l’article 79 le mentionne clairement qui est donc l’objet des assises d’aujourd’hui. Le fondement des Fédérations doivent prendre dans leurs textes réglementaires, les Statuts et Règlement Intérieur les stipulations venant des Fédérations d’affiliation mais aussi, celles venant de l’Etat parce qu’il n’y a pas qu’une seule Fédération au monde et dans son propre Etat ceux conformément à la charte de bonnes relations entre les Fédérations nationales et internationales en ce qui lient les différents gouvernements,

Peut être une image de 1 personne, position debout et texte qui dit ’TION Tenue de l'Assemblée Générale Lieu: Salon Couplée au Conseil fédéral Inaugural MASS Date: Heure: BRAZZAVILLE’

Du déroulement des travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire, présidé par le Président de la FECONAT, Jean Paul LOEMBET-ORDIAN-GOMAT, après adoption du Règlement Intérieur des travaux, adoption et des amendements ont été fait au sujet des Statuts et Règlement Intérieur. Le 3ème point a été renvoyé aux échéances futures faute de dossiers de candidature.

Des travaux du Conseil Fédéral, le Programme Quadriennal 2021-2024 a été également adopté avec amendement. Une attention particulière a été portée sur la restructuration des Ligues. A cet effet, la Ligue de Brazzaville sous la présidence de Madame EBINA a été reconduite avec  cette fois-ci la charge de faciliter la Ligue Départemental du Pool de même, il a été retenu que la Ligue de Pointe Noire fera de même dans le cadre du Département du Kouilou. Les participants ont formulé leurs souhaits à l’endroit du Bureau Fédéral de s’investir d’avantage dans la recherche des solutions pour le Club Nautique de Kintélé. Le Budget de fonctionnement en dépenses et recettes exercice 2021 s’élève à la hauteur de 98.250.000 FCFA (Quatre-vingt-dix-huit Millions, deux-cent-cinquante Millions de FCFA).Peut être une image de 3 personnes et personnes debout

La cérémonie de clôture a été ponctuée par la lecture du Communiqué Final Sanctionnant les travaux de l’Assemblée Générale Ordinaire couplée au Conseil Fédéral ; du mot de remerciement du Président de la FECONAT et du mot de clôture du représentant du Directeur Général des Sports.

Dans son mot de remerciement, le Président de la FACONAT a rassuré les participants en ces termes:" les conclusions auxquelles vous êtes parvenue vont à coup sûr permettre à la Fédération Congolaise de Natation d’être une association sportive relevée et visible comme nous l’avions toujours souhaité. En adoptant ce jour les différents textes juridico-technique et financier, la Fédération Congolaise de Natation est dans sa nouvelle version et il ne nous reste plus qu’à travailler. Partenaire de l’Etat en matière du sport en général et de la natation en particulier, la Fédération Congolaise de Natation mérite de se voir accorder une attention comme on le dit ; toute particulière. Particulière car la Natation est non seulement un sport Olympique de compétition, mais également un médicament, un remède, un produit encore moins une tisane qui soulage et qui guérit certains symptômes, je voulais dire certaines maladies. Les médecins ne me contrediront pas. Les portes de la Fédération Congolaise de Natation restent ouvertes aux amoureux de ce sport et de ces bienfaits ; les avenirs, les poussins, les Benjamins, les Minimes, les Cadets, les Juniors et les Seniors, garçons comme filles, capables d’en pratiquer, pourront venir découvrir les courses de nage libre, de Brasse, de papillon, de dos…etc. Les négociations avec le gouvernement de la République et autres instances seront entreprises en vue de l’obtention d’un cadre idéal sportif d’exercice d’entrainement et bien entendu de compétition".

Peut être une image de 5 personnes, personnes debout et intérieur

De son côté clôturant les travaux, le Représentant du Directeur Général des Sports a souligné qu’on peut le dire que oui, le dynamisme d’une Fédération dépend de la détermination de ses membres. Vous aviez voulu arrimer vos textes au contexte actuel, vous l’aviez fait. La qualité d vos débats à montrer la détermination de chacun de vous, vous aviez voulu avoir le Plan d'Action Quadriennal oui ! Vous l’avez fait aujourd’hui, vous avez les Plan d’Action Quadriennal. Cela signifie que la FECONAT n’aura pas une navigation à vue au cours de cette Olympiade. Il ne reste que le côté opérationnel.

Peut être une image de 2 personnes et personnes debout

commentaires

Diversification économique : l’INIS a lancé  les Matinales de l’Intelligence Economique

Publié le 23 Juillet 2021 par André LOUNDA dans Economie

L’Institut National d’Intelligence Stratégique (INIS) a  procédé au lancement, le 20 juillet à Brazzaville, la première journée dénommée : « Les matinales de l’intelligence économique ». Il s’agit des sessions d’échanges constructifs et stratégiques impliquant des acteurs venant de tous les secteurs de l’économie.

L’objectif principal que vise  cette initiative est d’échanger sur les différentes thématiques sous l'angle de l'intelligence économique et stratégique. Selon Patrice PASSY, le Président de l’Université des Connaissances Africaines (UCA), Chef du projet "Les matinales de l’intelligence économique", ces assises permettront de mettre en lumière les nouveaux paradigmes, les solutions endogènes africaines et les dispositifs techniques conçus par l´UCA.

A cette première  matinale placée sous le thème : « Comment faire face à l’encerclement cognitif en Afrique francophone ? « Outils & Méthodes », il a été question d’enrichir les participants d’un savoir-faire en rapport avec «l’encerclement cognitif, la boucle décisionnel de type O.O.D.A »inventé par un pilote de chasse américain qui permet de faire une évaluation constante des situations et leurs fonctionnement. Au cœur de cette conversation stratégique, les effets directs et indirects de la mondialisation, de la course vers le leadership mondial, les stratégies de conquête des territoires mentaux, les déficits stratégiques dans un rapport du faible au fort. « Nous avons une seule ambition, le partage de connaissance, nous avons une simple volonté faire de ces rencontres des moments de pollinisation mutuelle sur des projets portant sur la stratégie, la géostratégie, la géoéconomique et nous pensons que ce sont souvent des sujets laissés en lisière ou méconnues, oubliés que nous ne voulons pas les exhumer en fonction de l’évolution des faits et des situations pour les remettre à l’ordre du jour », a fait savoir Patrice PASSY.

« Aujourd’hui nous avons pu aborder un sujet éminemment important à la fois déstructurant et structurant qui visait à faire comprendre aux participants ce que c’est qu’un encerclement cognitif, comment il fonctionne et qu’elle méthode mettre en place pour qu’il existe. Ces conversations stratégiques que nous organisons sont une belle opportunité pour mutualiser nos connaissances autour de différentes situations, faire le partage d’expériences et apporter d’éclairage sur certains points de l’actualité ou des explications sur certains sujets », a ajouté Patrice PASSY

Dans cette même ordre d’idées, les experts de l’INIS estiment que ces conversations stratégiques se justifient par le fait que les dynamiques africaines nécessitent une audace conceptuelle, en vue de la production de nouveaux paradigmes africains, dans une perspective de revitalisation des intelligences collectives, sur les questions critiques et les grands enjeux stratégiques régionaux et mondiaux, auxquels le continent africain est confronté. L’INIS a réfléchi sur ces questions importantes parce qu’ils ont l’ambition d’être en Afrique centrale, la principale structure de recherche d’information et de débat sur les grandes questions africaines et internationales.

De son côté, le Pr Didier NGALEBAYE, Enseignant de l’épistémologie et philosophie du langage à l’Université Marien-NGOUABI (UMNG), plaide pour que ces échanges se perpétuent, afin que la société africaine gagne en notion et se développe.

Créé en 2019, l’Institut National d’Intelligence Stratégique (INIS) est une association apolitique ayant pour objectif principal d’enrichir l’existant national sur les questions d’intelligence économique et intelligence stratégique. Il vise, entre autres, à demander aux acteurs économiques et décideurs stratégiques de penser mondialisation, réfléchir africain et agir congolais. En effet, ce cadre se veut être partenaire technique des entreprises et organisations nationales.

 

 

commentaires

4e édition du Forum de Paris : Réduire les fractures et se préparer au monde post-Covid 

Publié le 22 Juillet 2021 par GéoAfriqueMédias.cg dans International

Paris Peace Forum
 

Un aperçu de la 4ème édition, 11 - 13 novembre 2021

L’urgence d'améliorer la coordination internationale n'aurait pas pu être démontrée de manière plus évidente que par les ravages causés par le Covid-19, avec des millions de morts et des économies dévastées dans le monde entier.

Nous devons à présent reconstruire en mieux, mais cela ne sera possible que si nous parvenons à réduire les fractures, à combler les déficits qui menacent la reconstruction : le déficit d'action en réponse à la pandémie et à la crise économique ; le déficit d'ambition concernant les biens communs mondiaux tels que le climat ; le déficit de solidarité Nord-Sud qui met en péril la résolution conjointe des problèmes mondiaux ; et le déficit d'inclusion (fracture entre élites et peuple ; inégalités hommes-femmes) qui menace de diviser davantage nos sociétés.

En novembre 2020, le Forum de Paris sur la Paix a contribué à la lutte contre la pandémie en stimulant le financement et la distribution de vaccins, en réunissant les banques publiques de développement pour une reprise plus verte et en mettant en avant des solutions de la société civile.

En novembre 2021, la 4e édition s'attachera à stimuler une reprise plus solide et plus inclusive en s'attaquant aux fractures qui minent la gouvernance mondiale, en proposant des initiatives pour mieux gérer les biens communs mondiaux et en mettant en avant de nouveaux principes d'action pour le monde post-Covid.

Conjuguer le meilleur de 2019 et 2020 : une édition hybride unique

L'édition pré-pandémie de 2019 a réuni 7 000 participants à Paris, tandis que l'édition 2020 a rassemblé 12 000 participants en ligne sur la plateforme numérique pionnière conçue par le Forum. Du 11 au 13 novembre 2021, le Forum de Paris sur la Paix proposera le meilleur des deux mondes : une participation en présentiel à La Grande Halle de La Villette et une expérience en ligne complète sur la plateforme numérique du Forum de Paris sur la Paix. Tous ceux qui le souhaitent pourront activement participer au Forum via une plateforme numérique spécialement conçue pour l’événement. Et près de 1000 personnes seront également attendues à Paris.

Au programme de la 4e édition du Forum : Réduire les fractures et se préparer au monde post-Covid 

⚕️📈 Combler le déficit d'action en matière de santé et de relance économique

Le premier objectif est de parvenir à une vaccination pour tous dès maintenant. Le Forum se concentrera sur l'amélioration de la gouvernance mondiale de la santé, y compris la préparation aux pandémies et l'approche « Une seule santé ». Il stimulera également les efforts de redressement, en s'attaquant notamment aux restrictions imposées aux sociétés civiles et aux droits des femmes pendant la pandémie.

☀️🌊🛰️ Combler le déficit d'ambition concernant les biens communs mondiaux

Le Forum complétera les efforts de la COP26 sur le climat en encourageant une atténuation plus rapide et une adaptation plus poussée et présentera de nouvelles initiatives, notamment sur la gouvernance de la géo-ingénierie solaire. Il abordera également la biodiversité et les océans. Il traitera la gouvernance de l'espace numérique, avec l'intensification des travaux sur la cybersécurité (Appel de Paris), l'éthique de l'IA et l'initiative « Digital Bill of Rights ». Notre utilisation de l'espace est menacée : le Forum lancera une initiative majeure sur la soutenabilité de l'espace.

🌍 Combler le fossé Nord-Sud

Le Forum de Paris sur la Paix a consacré sa Réunion de printemps du 17 mai au fossé Nord-Sud concernant les vaccins, la dette et le climat. Il poursuivra ce travail en novembre en abordant la vaccination pour tous, le redressement financier et la coopération Sud-Sud et triangulaire.

♀️♂️ Combler le fossé de l'inclusion

Dans le prolongement du Forum Génération Égalité, les droits des femmes figureront en bonne place dans cette édition. En plus d’aborder la lutte contre les effets pernicieux de la pandémie sur l'égalité des sexes, le Forum se penchera sur le fossé qui se creuse entre les élites et le grand public, dont la méfiance croissante à l'égard de la coordination mondiale est inquiétante.

🤝 Redéfinir le consensus international pour le monde post-Covid

Tout au long de l'année 2021, le Forum a organisé un débat sur les principes qui devront guider la politique internationale dans le monde post-Covid. L’édition 2021 du Forum tirera les conclusions de cet effort collectif pour construire un monde meilleur, lancé en novembre 2020 par la directrice du FMI, Kristalina Georgieva et le président de la République française Emmanuel Macron.

« Le modèle sur lequel nous avons bâti nos économies et nos sociétés n’est plus viable. La crise de 2008 l’a montré sur le plan financier et on le constate aujourd’hui sur le plan sanitaire. Et il est à craindre que les moins favorisés paient, une fois encore, le prix fort. Au Forum de Paris sur la Paix de cette année, nous accordons une attention accrue aux pays du Sud en soutenant notamment plus de 30 initiatives innovantes pour contribuer à reconstruire les pays trop souvent oubliés ».

- Pascal Lamy, Président du 
Forum de Paris sur la Paix

Au cours des prochains mois, nous continuerons à annoncer de nouveaux détails concernant la quatrième édition

#ParisPeaceForum2021

Le Forum de Paris sur la Paix continue de prouver que dans un contexte difficile pour le multilatéralisme, il est possible de faire progresser des solutions de gouvernance, de faire avancer des projets et de lancer des initiatives nouvelles. Depuis sa création, le Forum soutient et accompagne plus de 300 projets qui sont autant de réponses aux défis transfrontaliers de notre temps. Cette année, l'Espace des solutions, en format hybride, accueillera 80 projets s'attaquant aux problématiques au cœur de la 4e édition :

 

Un appel à projets universel pour répondre aux défis les plus urgents d’aujourd’hui

Les réponses à ce quatrième appel à candidatures confortent le Forum dans son rôle d’acteur majeur de la coordination internationale puisque près de 60 % des projets choisis par le Comité de sélection sont mis en œuvre sur plusieurs continents en même temps.

En 2021, le Forum de Paris sur la Paix continue de mettre les pays du Sud au cœur de ses actions en soutenant près de 30 projets ciblant l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Asie du Sud et le Moyen-Orient.

La moitié de ces 80 projets sont portés par des ONG. Suivent les organisations internationales (19 projets), le secteur privé (8 projets) ainsi que des institutions académiques, des think tank, des gouvernements, des médias ou encore des syndicats.

Découvrez les 80 projets qui seront présentés pendant la 4ème édition

Les actualités du Forum de Paris sur la Paix

L’Espagne et l’Allemagne rejoignent le Forum de Paris sur la Paix

Le Royaume d’Espagne et la République fédérale d’Allemagne ont adhéré à l’Association Forum de Paris sur la Paix. M. José Manuel Albares, ambassadeur d’Espagne en France, et M. Sebastian Groth, directeur de la planification politique du ministère allemand des Affaires étrangères, représentent désormais leur pays en tant que membres de l'Assemblée générale.

Ces deux nouveaux membres rejoignent les 11 membres existants dont la diversité institutionnelle et géographique reflète l’ambition mondiale du Forum : 

  • la Fondation panafricaine Mo Ibrahim
  • le think tank México Evalúa (Mexique)
  • le think tank Foreign Policy Community of Indonesia (Indonésie)
  • Research and Information System for Developing Countries (RIS – Inde)
  • l’Institut Montaigne
  • l’Institut français des relations internationales (Ifri)
  • le Réseau Aga Khan de développement (AKDN)
  • Sciences Po Paris
  • la République française
  • Körber-Stiftung 
  • l’Open Society Foundations (OSF)

L’entrée de ces deux pays européens dans la gouvernance du Forum devrait être suivie par d’autres pays, notamment d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, avec qui des discussions sont en cours, pour maintenir l’équilibre Nord-Sud qui caractérise depuis sa fondation la gouvernance du Forum depuis sa fondation. L’arrivée de ces pays contribuera à l’institutionnalisation du Forum, à étendre son réseau de par le monde et à renforcer son poids politique en appui aux initiatives multi-acteurs qu’il développe.

Paris Peace Forum logo


RETROUVEZ LE FORUM 
SUR LES RESEAUX SOCIAUX

 

commentaires

La Réforme de l’État : un grand défi à relever au cours de ce quinquennat au Congo

Publié le 21 Juillet 2021 par André LOUNDA dans société

La Réforme de l’État : un grand défi à relever au cours de ce quinquennat au Congo

Pendant deux jours durant 70 agents et cadres du Ministère Délégué auprès du Premier Ministre, Chef du Gouvernement en charge de la Réforme de l’Etat ont été doté des outils nécessaires pour mener à bien leurs missions conformément au projet de société du Président de la République, Chef de l’État intitulé : « Poursuivons la Marche ». Ce référentiel  structuré autour de neuf (9) axes,  dont l’axe n°1 relatif à la « Consolidation des fondements du vivre ensemble » expose clairement les orientations stratégiques en matière de la réforme de L’État, à savoir : renforcer L’État de droit, la stabilité et la démocratie ; approfondir la décentralisation ; rationaliser L’État et améliorer la gouvernance publique.

La cérémonie officielle de clôture y relative a été placée sous le patronage de Luc Joseph OKIO, Ministre délégué en charge de la Réforme de l’État. Il s’est agi pour le Ministre Luc Joseph OKIO de décliner sa feuille de route pour les six derniers mois restants de l’année 2021 ainsi que pour le reste du quinquennat aux agents et cadres de son département ministériel. Il s’agit de les amener à mettre la main à la pâte pour la réalisation des missions qui leurs sont assignés. Durant ces deux jours, les agents et cadres de ce ministère ont été édifiés sur des nouvelles méthodes de travail, séminaire co animés par deux experts nationaux messieurs Daniel MIKAYOULOU et Firmin Kitsoro KINZOUZA.

Tour à tour, les séminaristes ont suivis les communications présentées par le Ministre, l’exposant et les commentaires faites par les co-animateurs dans l’ordre ci-après.

Communication n° 1 : Vision et style de leadership du ministre, valeurs et principes par Luc Joseph OKIO, Ministre délégué auprès du Premier Ministre, chargé de la réforme de l’État

Le ministre a axé la communication autour de sa vision, de son style de leadership ainsi que des valeurs et principes qu’il entend promouvoir dans le cadre de son travail.

S’agissant de sa vision, le Ministre entend d’ici 2027, faire du ministère en charge de la Réforme de l’État : « une institution moderne, efficace, innovante assurant un rôle essentiel dans la construction d’un État fort, régulateur, développeur, protecteur au service des populations ».

Un ministère moderne qui saura s’arrimer aux nouvelles technologies de la communication (NTIC) et apte à relever les défis de la mondialisation. Un ministère qui assure le développement de la coopération avec les autres départements ministériels, les organisations de la société civile et le secteur privé.

En ce qui concerne le style de leadership, le ministre entend promouvoir un leadership transformationnel au sein du Ministère. En raison de ce que ce type de leadership met l’accent entre autres sur : une vision claire qui donne du sens et oriente l’action; une vision qui  permet de guider, de mutualiser les intelligences, de mobiliser les énergies de ses collaborateurs, ….etc; des objectifs clairs et pertinents définis sur une base participative ou en privilégiant le dialogue en vue d’atteindre des résultats; une relation de confiance avec ses collaborateurs.

Au sujet des valeurs, le ministre entend non seulement la lutte contre les antivaleurs, mais aussi d’autres valeurs telles que : l’intégrité, l’intérêt général, l’équité, le respect de la hiérarchie, etc.

S’agissant des principes et des valeurs qui doivent guider le travail du ministère de la réforme de l’État, tout en renvoyant aux principes prescrits dans la Charte africaine de la fonction publique, le ministre a cité entre autres : l’égalité des usagers devant le service public et l’administration; le rejet de toute forme de discrimination y compris basée sur le lieu d’origine, la race, le sexe, le handicap, la religion, l’ethnie, l’opinion politique, l’appartenance syndicale ou à toute autre organisation légale; l’impartialité, l’équité, le respect de la légalité dans les prestations des services ; la continuité du service public en outre circonstance; l’adaptation des services publics au besoin des usagers; le professionnalisme et l’éthique dans le service public et l’administration.

Communication n° 2 : Bilan synthèse d la réforme de l’Etat en République du Congo par Fred Rychel GUEMBOT, Directeur Général de la réforme de l’État par intérim

Le directeur général de la réforme de l’État par intérim a circonscrit sa communication autour de quatre points à savoir : le rappel de quelques concepts et objectifs de la réforme de L’État ; l’aperçu bilan-ciel de la réforme de l’État ; l’évolution institutionnelle de la réforme de l’État ; les contraintes de mise en œuvre des réformes et les perspectives

Communication n° 3 : Travail en équipe : jeu de rôle par Dr Firmin KITSORO KINZOUNZA, expert et consultant international en management

Le Dr Firmin KITSORO KINZOUNZA a axé sa communication autour des sous thèmes ci-après : le travail en équipe (i) ; les concepts clefs du travail en équipe (ii) ; les starters (iii) et les principes du leadership transformationnel (iv).

S’agissant du travail en équipe cinq traits le singularise à savoir : les caractéristiques que doit posséder le leader ; les qualités exigées pour conduire le travail en équipe ; les éléments qui tuent la collaboration du travail en équipe ainsi que l’importance du travail en équipe ;

En ce qui concerne les clefs du travail en équipe, l’exposant a notamment cité : la cohésion, la collaboration, la coopération, la communication, l’engagement ; la foi et l’enthousiasme. Les concepts tels que la cohésion, la collaboration, la coopération et la communication induisent des activités à faire ensemble et non par une seule personne. Pour chacun des concepts suscités, il a été donné des indications et des éclairages qui permettent de se les approprier,  

 Pour ce qui des starters : l’exposant a amené les participants à s’approprier la richesse des pensées formulées dans les extraits des pensées des auteurs suivants : Léopold Sédar SENGHOR, John KENNEDY, Andrew CARNEGIEPeter Druckeret François PERROUX.

 S’agissant des principes du leadership transformationnel, vingt principes ont été cités lesquels mettent en exergue différentes facettes du leadership transformationnel.

Communication n° 4 : Mission et fonctions essentielles du Ministère par Fred Rychel GUEMBOT, Directeur Général de la réforme de l’Etat par intérim

Présentant ce thème, le directeur général de la réforme de l’État par intérim a dégagé, d’une part, les missions et fonctions du ministre, et d’autre part, les missions et fonctions du ministère.

S’agissant des missions et fonctions du Ministre chargé de la réforme de l’État, la mission c’est la raison d’être d’une structure, pour le ministre sa mission est définie à l’alinéa 1 de l’article 1er du décret n° 2021-346 du 6 juillet 2021   à savoir : « Le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’État, exécute, par délégation et sous l’autorité du Premier ministre, la politique de la Nation dans le domaine de la réforme de L’État ».

Par la suite, cette mission a été déclinée en attributions ou fonctions qui figurent sous forme de tirets à la suite de par l’alinéa 1 de l’article 1er du décret n° 2021-346 du 6 juillet 2021.

En revanche, pour ce qui est des missions et fonctions du ministère, l’exposant a circonscrit la mission centrale du ministère en terme « d’assurer le pilotage opérationnel, la coordination et d’impulsion de la stratégie nationale de la réforme de l’État, d’exécution ou de mise en œuvre des réformes, suivie et d’évaluation des réformes mises en œuvres, communication pour promouvoir la visibilité et lisibilité de la réforme ».

Communication n° 5 : Activités prioritaires du ministère de juin à décembre 2021 et pour les cinq prochaines années par Fred Rychel GUEMBOT, Directeur Général de la réforme de l’État par intérim

Abordant ce thème qui traite des grands axes de la feuille de route du ministère en charge de la réforme de l’État, le directeur général de la réforme de l’État par intérim a circonscrit les activités à réaliser sur le court terme d’une part, et les activités à mettre en œuvre sur le moyen et long terme, d’autre part.

Auparavant, il relevé que les actions déclinées dans la feuille de route du ministère sont fondées sur les orientations stratégiques contenues dans le Projet de société du Président de la République que le ministre a décliné dans une vision opérationnelle autour des axes suivants : la rénovation des structures de l’État, des outils et des méthodes d’intervention ; la réforme des finances publiques basée sur le cadre budgétaire ; la modernisation de la gestion des ressources humaines, la simplification des procédures administratives ainsi que la digitalisation de l’administration ; la promotion de l’éthique, de la transparence, de la recevabilité et de l’équité.

 

Au titre des actions prioritaires pour la période de juin à décembre 2021, il a cité notamment : la mise en place du cadre juridique et institutionnel de la réforme de l’État ; la rationalisation de l’organisation et du fonctionnement du ministère ; la mise en place du cadre de planification et d’évaluation de la réforme de l’État ; la mise en place d’un outil moderne de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences dans l’administration publique ; la mise en place du cadre réglementaire de performance de l’action publique ; le renforcement des capacités individuelles des personnels.

En revanche, au titre des actions prioritaires pour les cinq prochaines années, il a cité notamment : la conception des procédures administratives et normes, notamment en matière de création et de modernisation des services ; la réorganisation des structures de l’État ; l’appui à la promotion de la culture du résultat et d’éthique professionnelle dans les services publics ; l’élaboration et la mise en œuvre des outils de suivi et d’évaluation ; l’institutionnalisation de la gestion axée sur les résultats ; le développement des systèmes d’information du ministère ;la promotion de la transformation digitale de l’État ; l’appui à l’élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie de gestion du patrimoine de l’État.

Communication n° 7 : Orientations pour la révision du plan stratégique de la réforme de l’État par Fred Rychel GUEMBOT, Directeur Général de la réforme de l’État par intérim

Présentant cette thématique, le directeur général de la réforme de l’État par intérim a focalisé sa communication autour de trois points suivants : le contexte, l’organisation du plan stratégique de la réforme de l’État et l’approche méthodologique.

S’agissant du contexte, il a rappelé que l’élaboration du plan stratégique de la réforme de l’État est une mission prescrite au ministre chargé de la réforme de l’État par le Président de la République, par la circulaire n° 491 du 24 juin 2010 relative à la feuille de route gouvernementale.

 L’objectif visé est de doter le pays d’un cadre de référence de planification de la réforme de l’État.

Élaboré en 2010 avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cet avant-projet de plan a été actualisé, en 2016, dans le cadre d’un processus largement participatif et inclusif, ayant impliqué les représentants de toutes les composantes de l’État. Il a été techniquement validé en 2017.

Le contenu de cet avant-projet de plan a été revu en 2018 puis en 2019 par un groupe de travail mis en place par le Vice-Premier Ministre chargé de la fonction publique, de la réforme de l’État, du travail et de la sécurité sociale.

Pour ce qui est de la structuration du plan stratégique du plan stratégique de la réforme de l’État, il sera décliné en fonction des axes de gouvernance cité dans le projet de société du Président de la République «Ensemble poursuivons la marche», le plan stratégique de la réforme de l’État pourra s’articuler au tour des axes stratégiques ci-après :

   

Axe1 : Les réformes de la gouvernance politique, sécuritaire et judiciaire ;

Axe2 : les réformes de la gouvernance administrative, territoriale et électronique ;

    Axe3 : les réformes de la gouvernance économique et financières.

Pour ce qui est de l’approche méthodologique, le plan stratégique de la réforme de l’État sera élaboré selon une approche participative. Toutes les composantes de l’État seront associées dans la collecte d’informations, lesquelles feront l’objet d’un traitement par un groupe de travail mis en place par Monsieur le Ministre.

Le groupe de travail mise en place sera chargé de rédiger la mouture qui sera soumis à la validation des parties prenantes avant son approbation par le Gouvernement pour ce faire, les tâches ci-après ont été retenues : l’élaboration d’une note de cadrage stratégique ; l’organisation de l’atelier de validation de la note de cadrage stratégique ; la revue de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’État existant ; la désignation des points focaux par ministère et d’autres structures de l’État ; l’élaboration des supports de collecte d’informations ; l’organisation d’un atelier de sensibilisation formative sur l’actualisation de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’État ; la collecte d’informations au sein des structures de l’État concernées ; l’élaboration du nouvel avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’État actualisé ; la reprographie de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’État actualisé ; l’organisation d’un atelier de validation technique de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’État actualisé.

L’ensemble des communications présentées par les exposants ont données lieux à des riches et vifs débats ainsi qu’à des échanges interactifs. Les préoccupations des participants ont porté notamment sur : les garantis que le ministre doit avoir de la part du Président de la République, du Premier ministre et des autres ministres dans le cadre de la mise en œuvre des réformes afin de lever tous les obstacles éventuels ; la stratégie que le ministre délégué entend mettre en œuvre pour atteindre les objectifs assignés à la réforme de l’État ; le logiciel mental  à mettre en œuvre dans le cadre de la réforme de l’État ; pourquoi la loi sur la déclaration sur le patrimoine tarde-t-elle à être mise en œuvre ?

La stratégie de communication  à promouvoir dans le domaine de la réforme de l’État, la communication entre le Ministre et ses collaborateurs  et la nomination des cadres aux postes de responsabilité.

A ces préoccupations, le Ministre, l’exposant et les co animateurs du séminaire ont apportés les éléments de réponse ci-après : s’agissant de la question des garanties soulevée par certains participants, le Ministre Luc Joseph OKIO a relevé qu’il bénéficie de la confiance du Président de la République, Chef de l’État et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, pour sa nomination à ce poste. Mais il y a aussi son expérience personnelle, ce sont là autant des atouts qui lui permettront de lever bien des obstacles et atteindre les résultats.

Le concept de logiciel mental a été clarifié par le Dr KINZOUNZA. Il contient deux mots clefs : « logiciel » qui renvoi à un programme et « mental » qui renvoi à des habitudes, des mentalités.

Or, notre logiciel mental a été programmé vers la destruction, il nous faut reprogrammer notre logiciel pour aller vers la construction. C’est-à-dire bannir les mentalités qui tirent vers la régression pour se focaliser vers les habitudes qui vont vers le progrès.

En ce qui concerne la mise en œuvre de la loi sur la déclaration sur le patrimoine, il a été relevé que cette loi est un texte d’application de la Constitution qui oblige tous ceux qui sont nommés à une haute fonction de déclarer leur patrimoine à la prise et à la cessation de leur fonction. Récemment, la Cour suprême venait de se pencher sur cette loi en précisant les modalités de déclaration de patrimoine devant cette juridiction. On peut dire que le processus de mise en œuvre de la déclaration de patrimoine est engagé.

La question de savoir pourquoi dans l’aperçu bilan ciel de la réforme de l’État une part belle est faite aux réformes des années 1960 et l’on n’a pas évoqué les réformes en rapport avec le processus de démocratisation des années 1990. La raison est qu’il manque un document de référence qui recense toutes les réformes engagées dans notre pays. C’est donc à la réalisation de ce travail que les cadres du ministère en charge de la réforme de l’État ont été invités.

Les animateurs du séminaire ont également mis en évidence que beaucoup de réformes ont été entreprises dans notre pays. Pour chaque réforme, l’on devrait se demander ce qui a réussi et ce qui n’a pas réussi. Pour les réformes qui n’ont pas réussie, il faudra que l’on en recherche les causes et que l’on en tire les leçons.

En ce qui concerne la stratégie de communication que le ministère doit promouvoir en matière de la réforme de l’État, il a été envisagé que les cadres du  ministère en charge de la réforme de l’État fassent preuve d’exemplarité dans l’accomplissement de leurs  missions ; la création de cellule de communication et  de site web,  l’élaboration des dépliants et de divers supports  et même le recours aux « boites à idées » pour recueillir les suggestions des agents et des usagers autant des moyens pour  promouvoir la visibilité et la lisibilité du ministère en charge de la réforme de l’État.

La problématique des rapports entre le ministre et collaborateurs et celle de la nomination des cadres aux postes de responsabilité soulevée par les participants a conduit le ministre à rassurer que les cadres du ministère.

La latitude est laissée au personnel de rencontrer le ministre en fonction de son agenda, en passant par le service du protocole.

La nomination des cadres se fera sur la base de CV et les agents devront se faire candidat et répondre aux exigences de chaque poste de travail. Au cas où le ministère n’aurait pas les ressources humaines requises, il sera fait appel aux agents des autres ministères.

Clôturant les travaux, Luc Joseph a rappelé le personnel de son département ministériel à s’arrimer à la culture de l’éthique et du numérique. « Au moment où s’achève les travaux de ce séminaire, j’ai donc l’espoir que vous vous êtes appropriés les orientations stratégiques qui vont désormais guider notre action pour les cinq prochaines années. Au cours de cette période, nous mettrons nos énergies, notre engagement au service de la modernisation de la structure. En effet, le pari de la modernisation ne saura être atteint sans une administration véritablement performante débarrassée des antivaleurs qui la gangrène. Il nous faut donc intégrer la culture de l’éthique mais aussi du numérique. Le numérique, est l’un des paradigmes de l’action publique au service des citoyens ».

Signalons qu’un rapport synthèse des travaux a été rendu public et que ce séminaire appellera d’autres actions telles que les séminaires, les retraites et des forums.

commentaires

VOLLEY-BALL : KINDA-ODZOHO sacré champion de Brazzaville

Publié le 21 Juillet 2021 par André LOUNDA dans sports

Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et texte qui dit ’L.D.V.B CHAMPIONNATS DEPARTEMENTAUX DE VOLLEY BALL A6 BRAZZAVILLE 2020’

Les Championnats Départementaux de Brazzaville lancé le 29 mai dernier se sont achevés le 18 juillet 2021 au Gymnase Henri Élendé de Brazzaville par le sacre de KINDA-ODZOHO vainqueur de DGSP par trois sets à un.

Peut être une image de intérieur

Les Championnats Départementaux se sont achevés par une bonne note marquée par la remise des trophées et des prix aux équipes et aux dirigeants qui se sont distingués positivement. Le Président de la Ligue Départemental du Volley-Ball de Brazzaville, Simon MASSAMOUNA s'est dit satisfait de ce succès.

Peut être une image de une personne ou plus et intérieur

«Tout est bien qui finit bien, la ligue départemental vient donc de de réaliser comme un bond, ce qui nous anime en ce moment, c'est vraiment un sentiment de satisfaction parce que je l'ai dit dès le départ que ce n'était pas du tout facile. Nous commençons une saison déjà avec beaucoup de difficultés notamment, la contrainte impérative du temps, le délai qui nous était imparti était très court et en plus cela se faisait par un contexte particulier qui est ce que vous connaissez déjà, je veux parler de la pandémie à coronavirus donc, ce n'était pas du tout facile grâce à la dextérité de mes collaborateurs, nous sommes arrivés à la fin de ce championnat et tout s'est déroulé dans un très bon esprit. Aucun incident n’a été enregistré donc on ne peut être que satisfait. Les leçons à tirer devraient en réalité faire l’objet de test briefing, nous devrions nous assoir avec tout le bureau exécutif pour regarder cas par cas les leçons à tirer mais de façon générale on va retenir que lorsqu’on veut faire quelque chose on y arrive avec un peu de moyen nous nous sommes mis à la tâche et aujourd’hui, c’est vrai ce n’était pas peut être au niveau où nous aurons vu ce qui se passe, c’est à dire que vous avez vu que le troisième n’a pas été primé parce que effectivement nos moyens très limités ne nous ont pas permis de primé le troisième », a fait savoir Simon MASSAMOUNA.

Peut être une image de 1 personne et intérieur

Pour OKO LETCHAUD BOSSANG, Secrétaire Général de la Préfecture de Brazzaville, représentant le Préfet, il a manifesté sa joie pour le déroulement de cette finale du championnat, «  Mers sentiments sont des sentiments de joie parce que vous savez que l’utilité du sport dans notre société n’est plus à démontrer. On n’a pas besoin pour moi ici de faire toute une littérature pour ses bienfaits tant pour l’esprit que pour l’intégrité physique, ça été un plaisir de voir qu’il y a beaucoup de jeunes qui s’intéressent à cette discipline qui est le Volley-Ball. Moi-même personnellement, souvent je n’assistais pas à ce genre de match mais pour moi, c’est une découverte et beaucoup plus d’étonnement pour voir qu’il y avait beaucoup de jeunes citadins congolais qui s’intéresseraient à cette discipline. Pendant toute cette période qui s’est déroulé les championnats départementaux de Volley-Ball, on a vu que le sport est un vecteur qui a fédéré plusieurs jeunes qui viennent de plusieurs jeunes qui viennent de plusieurs horizons. Et donc, c’est un satisfécit aujourd’hui. Ces championnats départementaux qui se sont déroulés dans un esprit chevaleresque et de loyauté ».

Peut être une image de 3 personnes, personnes debout et intérieur

commentaires

VISION ET STYLE DE LEADERSHIP, VALEURS ET PRINCIPES DU MINISTÈRE

Publié le 19 Juillet 2021 par André LOUNDA dans Communication

'La VISION ET STYLE DE LEADERSHIP, VALEURS ET PRINCIPES DU MINISTÈRE" est une communication de Luc Joseph OKIO, Ministre délégué auprès du Premier Ministre  chargé de la Réforme de l’Etat lors de la cérémonie d'ouverture du Séminaire Interne à l'endroit des agents et cadres de son département ministériel, le 19 juillet 2021 à Brazzaville.

QUELLE EST MA VISION DU MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L’ETAT ?

Avant de décliner ma vision du ministère de la réforme de l’Etat, je voudrais succinctement préciser ma compréhension du concept  vision.

Une vision est une projection ou une représentation du futur ou du devenir désiré ou souhaité à une période donnée, par un individu, un groupe, une collectivité, une entreprise, un pays, etc.”.

Une vision peut être intuitive ou rationnelle. Précisément, elle peut être le fruit d’une intuition ou d’une inspiration personnelle. 

 

QUELLE EST MA VISION DU MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L’ETAT ?

Elle est rationnelle en ce sens qu’elle peut être le résultat d’une réflexion scientifique, stratégique individuelle ou collective.

La vision n’est pas une simple projection du passé et du présent. Elle est une construction qui dépasse ces deux séquences du temps. Elle est le fruit de la créativité ou de l’imagination.

La vision doit être inspirante. Elle répond à la question “ Où voulons nous aller ?

 

QUELLE EST MA VISION DU MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L’ETAT ?

A ce propos, Maximilien de Robespierre disait “ Celui qui ne sait où il va se retrouve ailleurs”.

Ceci étant dit, ma vision du ministère que je voudrais partager avec vous est la suivante :

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du gouvernement, et en me fondant les orientations stratégiques du Chef de l’Etat,  et avec vous, je voudrais faire du ministère de la réforme de l’Etat, une institution moderne, efficace, innovante assurant un rôle essentiel dans la construction d’un Etat fort, régulateur, développeur, protecteur au service des citoyennes et des citoyens congolais”.

QUELLE EST MA VISION DU MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L’ETAT ?

Un ministère qui sera un efficace fournisseur de services d’appui conseil et technique aux autres ministères, aux institutions constitutionnelles, au secteur privé et aux organisations de la société civile dans le cadre du processus de la réforme.

 

QUEL EST MON STYLE DE LEADERSHIP ?

Il existe une abondante littérature sur le leadership et les styles y afférents. A titre indicatif, je peux citer :

  1. Le leadership directif ou autocratique
  2. Le leadership participatif
  3. Le leadership collaboratif
  4. Le leadership transformationnel  

Mais, au-delà de la théorie, depuis deux mois, vous avez l’opportunité d’observer quotidiennement mon style de leadership.

 

QUEL EST MON STYLE DE LEADERSHIP ?

Pour ma part, je suis attaché au style de leadership transformationnel que vous connaissez sans doute.

« Le leader transformationnel est guidé par une vision stratégique; Il est focalisé sur la réalisation des résultats qui se matérialisent à travers des changements transformationnels tangibles ou observables dans les conditions de travail, le bien-être des populations, l’efficacité d’une institution, etc ».

     

QUEL EST MON STYLE DE LEADERSHIP ?

Le leader transformationnel présente généralement les caractéristiques suivantes :

  1. Il a une vision claire qui donne du sens et oriente son action; une vision qui lui permet de guider, de mutualiser les intelligences, de mobiliser les énergies de ses collaborateurs, etc.
  2. Il fixe des objectifs clairs et pertinents définis sur une base participative ou en privilégiant le dialogue.
  3. Il crée une relation de confiance avec ses collaborateurs.
  4. Il veille à la neutralité et à l’impartialité
  5. Il motive ses collaborateurs.

 

QUEL EST MON STYLE DE LEADERSHIP ?

  1. Il a une écoute active et sait communiquer avec ses collaborateurs, les partenaires, les clients, etc.
  2. Il est exemplaire dans le respect des valeurs et des principes, des procédures et dans la réalisation des résultats,
  3. Il veille au travail d’équipe et à la cohésion au sein du ministère.
  4. Il inspire et soutient ses collaborateurs  dans l’exercice de leurs fonctions et leur développement professionnel.
  5. Il a des capacités d’anticipation ou de prévention, de négociation et de résolution des conflits

QUELLES DOIVENT ÊTRE LES VALEURS DU MINISTÈRE ?

Dans son projet de société et dans son discours d’investiture, le Président de la République a mis un accent particulier sur les antivaleurs. Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement lui a emboîté le pas dans son discours de présentation du programme d’action gouvernemental à l’Assemblée.

Notre travail doit être guidé par des valeurs.

Sans être exhaustif, il s’agit des valeurs qui se nomment : Intégrité,  Sincérité,  Ethique, Primauté de l’intérêt général, Respect du bien public,  Respect mutuel entre collègues, Respect de la hiérarchie, Humilité.

QUELS SONT LES PRINCIPES QUI DOIVENT GUIDER NOTRE TRAVAIL ?

Je voudrais me référer et vous rappeler les principes déclinés dans la charte africaine sur les valeurs et les principes du service public et de l’administration :

  1. L’égalité des usagers devant le service public et l’administration
  2. Le rejet de toute forme de discrimination y compris basée sur le lieu d’origine, la race, le sexe, le handicap, la religion, l’ethnie, l’opinion politique, l’appartenance syndicale ou à toute autre organisation légale
  3. L’impartialité, l’équité, le respect de la légalité dans les prestations des services

 

QUELS SONT LES PRINCIPES QUI DOIVENT GUIDER NOTRE TRAVAIL ?

  1. La continuité du service public en toute circonstance
  2. L’adaptation des services publics au besoin des usagers
  3. Le professionnalisme et l’éthique dans le service public et l’administration.

En guise de conclusion, je vous invite à vous approprier la vision, le style de leadership, les valeurs et les principes que j’ai énoncés afin que nous travaillions efficacement dans un esprit d’équipe gage du succès de notre ministère. 

 

JE VOUS REMERCIE

 

commentaires

Travaux de la première session ordinaire du conseil fédéral du Parti Congolais du Travail (PCT) du département de Brazzaville

Publié le 19 Juillet 2021 par André LOUNDA dans Politique

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et intérieur

Une session du Bureau Fédéral du Parti Congolais du Travail (PCT) de la Fédération de Brazzaville consacrée à l'adoption des documents fondamentaux au bon fonctionnement du Parti s'est tenue le samedi 17 juillet 2021 à Brazzaville. La cérémonie d'ouverture placée sous le patronage de Gabriel ONDONGO, Secrétaire Permanent du Bureau Politique, Chef de Département en charge de l'organisation et de la mobilisation du PCT en présence de Faustin ÉLENGA, Président de la Fédération PCT-Brazzaville a connu la participation de quelques membres des autres partis alliés et bien d'autres.

Peut être une image de 1 personne et position debout

Au cours de cette première session du Bureau Fédéral PCT-Brazzaville, il a été question pour les membres et sympathisants du PCT de la ville de Brazzaville et de l'île Mbamou d'adopter les documents fondamentaux pour le fonctionnement de cette formation politique. Parmi ces documents, il y a le programme d'activités du Conseil Fédéral de l'année 2021 ainsi que le rapport de l'élection présidentielle des 17 et 21 mars dernier. Prenant la parole à cette occasion, Faustin ÉLENGA a salué les efforts fournis par les membres du PCT de Brazzaville pour la victoire éclatante dès le Premier tour du Président de la République, Dénis SASSOU N'GUESSO, « le Secrétariat du Conseil Fédéral s'était employé d'une stratégique pour l'occupation réel du terrain sur la base de laquelle le candidat du Pâti Congolais du Travail a largement gagné dans le Département de Brazzaville. La mise en œuvre de ce nouveau projet de société que le peuple attend avec impatience ne peut que se concrétiser avec une équipe gouvernementale dynamique. Nous devons garder la même ardeur et le même élan qui ont permis de réaliser largement lors de la présidentielle ».

Peut être une image de 3 personnes

Quant à Gabriel ONDONGO, Secrétaire Permanent du Bureau Politique, Chef de Département en charge de l'Organisation et la Mobilisation du PCT, a exhorté les distingués Conseillers du PCT de Brazzaville à plus de détermination aux législatives et aux locales de 2022 ainsi qu'aux sénatoriales de 2023. « Vous venez de régulariser votre mode de fonctionnement en vous dotant d'outils importants de travail, éléments de référence pour une meilleure appréciation de vos performances. Ces outils de travail que vous venez d'adopter ouvrent la marche vers les élections législatives, locales et sénatoriales ».

Aussi, il a exhorté les participants d’inscrire dans le programme d’activités les perspectives des nouveaux défis des élections législatives et locales de 2022 et les sénatoriales de 2023et il a également relevé l’importance du versement des cotisations statutaires et extra-statutaires pour construire un budget fédéral qui sera l’expression du programme d’activités. C’est sur la base de ces orientations que les conseillers fédéraux ont examiné les dix points inscrits à l’ordre du jour de la session.

Peut être une image de 1 personne, position debout et intérieur

commentaires
1 2 3 > >>