Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
GéoAfriqueMédias.cg

Agence d'Analyse de l'information et de la communication. Contacts: +242053318160//068796301.

eduaction

« Il faut saisir les opportunités du numérique, si on ne les saisit pas nous serons déphasés », a déclaré Job ETOKABEKA

Publié le 7 Août 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

« CHIMIE, ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE » : Enjeux : Matières premières ; Défis : Industriels et Technologiques, ont été au centre d’une Conférence organisée par la Faculté des Sciences et Technique de l’Université Marien NGOUABI qui s’est tenue le samedi 06 août 2022 dans la salle de conférence de la Grande Bibliothèque Universitaire de Brazzaville. Conférence animée tour à tour à l’endroit des étudiants de ladite faculté par le Docteur Cyrille MBEMBA, CNRS, France et Monsieur Job ETOKABEKA, OGP sas.

Dans son mot de circonstance, Hubert MAKOUMBOU, Chairman de la Conférence a premièrement souhaité la bienvenue à tous les participants, puis il a souligné l’importance de cette rencontre scientifique pour l’avenir de la science dans notre pays et sa contribution au développement socioéconomique des États africains.

En premier, Job ETOKABEKA dans sa communication sur les opportunités de la transformation digitale sur le développement de l’Afrique, impact sur l’environnement, il s’est focalisé sur la dynamique de la révolution numérique, les gains, les opportunités que ce secteur apporte et le rôle de la société civile pour une réelle croissance, la bancarisation, les mobiles money. Sur les enjeux de la transformation digitale. Il a déclaré que la transformation digitale est un sujet stratégique et incontournable pour l’ensemble des entreprises pour devenir plus performantes ou développer de nouvelles activités, les entreprises doivent agir, s’adapter et innover. La transformation digitale représente un levier de compétitivité et offre aux entreprises et aux administrations des perspectives de croissances nouvelles et durables. Certaines entreprises se concentrent sur la digitalisation des processus et l’introduction de nouvelles technologies émergentes ayant pour objectif d’améliorer et optimiser l’efficacité opérationnelle, d’autres privilégient l’amélioration de l’expérience client et en profitent pour reconsidérer la relation client. Au-delà de l’introduction des nouvelles technologies, la transformation digitale invite les entreprises à repenser leur organisation et leur processus, à instaurer de nouvelles façons de collaborer, à créer une culture d’innovation et de créativité, et enfin, à faire preuve d’agilité et de proactivité.

Par ailleurs, Job ETOKABEKA a souligné que l’intégration de nouvelles technologies ouvre de nouvelles perspectives en matière d’innovation et donne lieu à de nouveaux usages, de nouveaux modes de fonctionnement, de nouveaux produits, de nouveaux modèles économiques et de nouvelles façons de faire et de communiquer. « Il faut saisir les opportunités du numérique, si on ne les saisit pas nous serons déphasés », a-t-il lancé.

« La mise en place d’une transformation digitale est un projet de transformation tout autant technologique, organisationnel que culturel et présume des chantiers complexes de nature multidisciplinaire et nécessitant l’adhésion de l’ensemble des collaborateurs. Avec ce fond de transformation digitale, l’humain est au cœur des enjeux », a-t-il rappelé.

En ce qui concerne le pilotage de la digitalisation de l’entreprise, Job ETOKABEKA a donné quelques pistes pour une réelle transformation digitale. Il a dit premièrement, il faut avoir une vision claire ; des stratégies permettant à l’entreprisse d’acquérir un avantage compétitif ; réduction des coûts ; différenciation, expérience client, employé augmenté.

Secondo, le Pilotage nécessite la mobilisation des parties prenante pour atteindre les objectifs fixés ; une nouvelle façon de penser. Il a indiqué que 70% des projets de transformation digitale échouent tant dans le privé que dans le public.

Tertio, nécessité de mise en place d’un Conseil National du Numérique (Institution indépendante du Gouvernement) ; nécessité d’un accompagnement par les spécialistes du numérique.

Pour conclure, Job ETOKABEKA a rassuré qu’OGP sas intervient pour accompagner les entreprises dans la réussite de leurs projets de transformation digitale.

S’agissant du deuxième thème portant sur le Développement de l’Afrique à travers les matières premières, le deuxième intervenant, Cyrille MBEMBA, Docteur en chimie organique, Maître de conférences, dans sa présentation sur les enjeux : matières premières ; défis : industriels, technologiques a d’abord situé les participants sur la problématique de l’évolution démographique en Afrique qui a atteint un milliards quatre cent millions d’habitant, comment les nourrir ? Interaction et matières premières en Afrique, le circuit de distribution des produits finis. Il a invité les participants à s’impliquer à la transformation des matières premières par la création des usines. « C’est la transformation des matières premières qui apporte la richesse et non l’extraction », a rappelé le Dr Cyrille MBEMBA tout en prenant un exemple sur la transformation de la bauxite en aluminium dans le cadre des activités chimiques et solutions aux enjeux du développement durable, cas particulier de la chimie analytique.

« Une industrialisation pensée, optimisée sur le choix des usines pour les ressources internes au territoire, l’industrie doit tenir compte de l’aspect intensif de l’implication (éviter le comportement émotif), l’industrie doit répondre aux enjeux environnementaux, elle doit être efficiente et innovante, l’industrie doit être stratégique, elle doit prévenir les risques d’accident (répondre aux normes de sécurité). Le potentiel humain, par la formation adaptée ; outils et méthodologies ; faisabilité du projet ; adaptabilité pour que le produit possède bien les propriétés attendues ; vérification de la productivité, et la disponibilité de l’énergie », ce paragraphe constitue  des pistes de solutions qu’il a suggérées aux participants avant les échanges interactifs avec les étudiants et le corps enseignant de la Faculté des Sciences et Techniques

 A noter que la société OGP sas sponsor de cette conférence accompagne la transformation digitale des entreprises par ses services d’audit ; conseil stratégie ; accompagnement et le développement des compétences.

Pour tout contact : ogp-in.com

Email : job.etokabeka@ogp-in.com

Tél : +242044747447

commentaires

Auto-détermination à l'éducation : une ménagère bachelière à 45 ans au Cameroun

Publié le 6 Août 2022 par GéoAfriqueMédias.cg dans Eduaction

Suzanne Carole Odjolo Ndongo Épse Mbono Pierre. C’est le nom de la quadragénaire qui a décroché son baccalauréat littéraire (A4 Espagnol, mention passable) au cours de la session des examens 2022 au Cameroun. Mariée très vite, la nouvelle bachelière se trouvant dans un pays où les personnes adultes ont généralement honte d’aller à l’école pour s’instruire vient de démontrer que l’éducation n’a pas d’âge.

Sans complexe, devant son fils aîné (de 23 ans) et licencié en travaux informatiques depuis 2020, la ménagère volontariste avec 5 ans en charge a accepté de reprendre le chemin de l’école, en faisant les cours du soir au Collège polyvalent Saint Augustin (COPOSA) à Yaoundé.

«Ma motivation d'aller tardivement à l'école vient du fait qu'après la classe de 5ème, mes parents ont présenté une incapacité de supporter ma scolarité, faute de moyens financiers. Aussitôt, je me suis retrouvé épouse et mère. C'est après 25 ans que j'ai exprimé à mon cher époux le désir de repartir à l'école pour me rendre utile à la société. Mon désir depuis ma tendre enfance», a exprimé Mme Odjolo Ndongo venant d’apprendre qu’elle fait partie des 89 522 candidats déclarés admis au bac (centre d’examen du Lycée bilingue de Nkol-Eton à Yaoundé), le 28 juillet 2022.

Et souhaitant devenir infirmière diplômée d’État (IDE), sans moyens pour se former dans les structures à caractère privé du pays, elle implore l’indulgence des pouvoirs publics pour lui permettre de présenter le concours des infirmières, étant donné qu’elle ne répond plus aux conditions d’âge requises.

«Je lance un appel au gouvernement camerounais, qui a toujours su se préoccuper des cas exceptionnels comme le mien, de me venir en aide et à la première Dame du Cameroun, Mme Chantal Biya, qui a toujours été sensible aux préoccupations et causes de la gent féminine. J'appelle son soutien dans mon projet qui me tient tant à cœur, à savoir bénéficier d’une formation professionnelle dans le domaine de la santé», sollicite-t-elle.

Aux personnes âgées, l’originaire de la localité de Biatangana par Mbangassina dans le département du Mbam et Kim (Centre) conseille : «Il n'y a pas de honte à aller à l'école pour poursuivre son rêve. Il faut sortir du complexe d’âge et poursuivre son rêve».

commentaires

De-Petencia KAYILA MORGADO casse la baraque et empoche un Doctorat

Publié le 25 Juillet 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

« DYNAMISM OF CONFLICTS AND VIOLENCE IN NIGERIA », est le titre de la thèse de Doctorat unique présentée et soutenue publiquement, le samedi 23 juillet 2022 à l'auditorium de la Grande Bibliothèque Universitaire de Brazzaville par De-Petencia KYILA MORGADO pour lobtention du grade de Docteur de l'Université Marien NGOUABI, Parcours: Langues vivantes étrangères; Option: Littératures et Civilisations du monde anglophone; Spécialité: Civilisations africaines de la Formation Doctorale: ELLIC (Espace Littéraires, Linguistiques et Culturels) de la Faculté des Lettres, des Arts et des Sciences Humaines. Placé sous la Direction de thèse du Professeur Basile Marius NGASSAKI.

En effet, le Jury composé de : Président : Basile TORONZONI NGAMA NZOMBIO, Rapporteur externe, Jean TANDELE MAKIAZEL, Professeur, UPN, Kinshasa, RDC ; Rapporteur interne : Jean Marie SOUNGOUA, Maître de Conférences, UMNGDans un face-à-face avec les membres du Jury le récipiendaire De Pentencia KAYILA MORGADO a résumé sa thèse de 322 pages, subdivisée en huit chapitres comme ce qui suit : Ce travail a été centré sur les facteurs moteurs des conflits et violences au Nigéria. Parmi les facteurs qui ont déclenchés l'instabilité dans ce pays, il y a la création artificielle du Nigéria les racines historiques n la guerre civile de 1967, les différents règnes militaires qui ont aussi affecté profondément le comportement de de Nigérians, certains sont devenus assoiffés de conflits et violence. Par ailleurs, les identités religieuses et ethniques ont été largement mal orientées et devenues une force au service du mal poussant les trois tribus majeurs Haoussa, Yoruba et Igbo dans un conflit constant au sujet du pouvoir et à la quête de l hégémonie. De même le manque de connexion et la transparence entre la richesse du pays, la pauvreté criarde ainsi que le chômage des jeunes qui prévaut au sein du Nigéria décrit un échec sérieux des gouvernements successifs. Toutefois, aucun pays ne peut ignorer l'impact de la pauvreté et de la corruption dans le processus de paix et de développement. Cet état fragile du Nigeria révèle un terrain fertile pour les groupes extrémistes comme Boko Haram qui recrute facilement les désœuvrés, Pour les membres de cette secte, le Nigéria est pleinement corrompu jusqu'à la moelle et ils sont entrain de le purifier en utilisant la violence. Cette réalité oppose fortement le monde Islamique et Chrétien, créant une atmosphère de peur et de méfiance qui met le pays au bord d'une guerre civile religieuse. Ainsi, les questions liées à la gouvernance, la pauvreté, la corruption, le chômage, les identités religieuses et ethniques devraient être traités autrement.

Après la séance des questions-réponses entre les membres du Jury et l'intéressé, après délibération, le Jury a fait un constat suivant : le travail de Monsieur De-Pretencia KAYILA MORGADO est bien documenté, il s’agit d’un travail bien écrit, sa prestation orale est de très bonne. En conséquence, le Jury après avoir délibéré lui a décerné la grade de Docteur de l’Université Marien NGOUABI avec la mention « Très Honorable avec les Félicitations du Jury » et lui recommande de citer quelques exemples économiques. Cette mention est justifiée par l’originalité, la qualité de la thèse insufflée par les hypothèses et approches méthodologiques qui lui ont servi d'outils d’analyse.

 

 

 

 

commentaires

Théodore LEKOGO hissé au perchoir du savoir, dans sa gibecière, un Doctorat

Publié le 23 Juillet 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

« THE PSYCHOLOGICAL IMPACTS OF SOCIO-CULTURAL CHANGES IN ADICHIE'S FICTIONAL WORLD: THE CASE OF PURPLE HIBSCUS AND HALL OF A YELLOW SUN », constitue le titre de la thèse de Doctorat Unique pour l'obtention du diplôme de Doctorat de l' Université Marien NGOUABI dans le Domaine: Lettres; Formation Doctorale: Espace Littéraires, Linguistiques et Culturels; Parcours/Option: Littératures et Civilisations de l'Afrique anglophone; Spécialité: Littératures de l' Afrique anglophone, présentée et soutenue publiquement le 22 juillet 2022 dans la salle de conférences de la Grande Bibliothèque Universitaire de Brazzaville par Théodore LEKOGO, Titulaire d'un Master Recherche (2013) en Littératures et Civilisations de l'Afrique anglophone. Placé sous la Direction de thèse du Professeur Basile Marius NGASSAKI.

En effet, le Jury composé de : Président : Basile TORONZONI NGAMA NZOMBIO, Professeur Ordinaire de l'Université Pédagogique Nationale, Kinshasa (RDC) ; Rapporteur externe : Daniel René AKENDENGUE, Professeur Titulaire, Université Omar BONGO, Libreville, Gabon ; Rapporteur interne : Didier Arcade Ange LOUMBOUNZI, Maître de conférences, UMNG ; Examinateur : Jean Makiazel TANDELE, Professeur, Université Pédagogique Nationale, Kinshasa (RDC). -

Dans sa présentation au cours d'un face à face avec les membres Jury, le récipiendaire a résumé sa thèse comme suit : Purple Hibiscus et Half of A Yellow Sun de Chimamanda Ngozi Ardichie, explorent les nombreux bouleversement politiques auxquels est confronté le Nigeria postcolonial. Purple Hibiscus, son premier roman nous présente la nature et les effets dévastateurs du régime militaire. Half of A Yellow Sun, sa deuxième œuvre, traite des nombreux coups d'états et contre coups et de la traumatisante gueRre du Biafra des années 1960. Par conséquent, cette thèse examine les effets psychologiques de ses deux environnements hostiles sur les personnages. Elle a pour mots clés : le Nigéria postcolonial, le régime militaire, civile, psychanalyse.

Le Jury après avoir suivi, écouté et échangé avec le récipiendaire, pour conclure après avoir délibéré a rendu publique son rapport de soutenance de la thèse de Théodore LEKOGO en ses termes: Après avoir suivi le résumé de la thèse , après la séance des questions-réponses entre les membres du Jury et l'intéressé, après délibération, le Jury a fait un constat suivant: le travail de Monsieur Théodore LEKOGO est bien documenté, il s’agit d’un travail bien écrit, sa prestation orale est de très bonne facture. En conséquence, le Jury après avoir délibéré lui a décerné la grade de Docteur de l’Université Marien NGOUABI avec la mention « Très Honorable avec les Félicitations du Jury ».

 

 

commentaires

Hermas -Christian GANDOUNOU hissé au grade de Docteur de l’Université Marien NGOUABI

Publié le 22 Juillet 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

« THE COMMONWEALTH: COLONIAL RESIDUE OR POWER FUL INSTITUTION? STARING DOWN ITS VALUES AND ACTIONS ON SOME OF THE MOST PRESSING ISSUES IN THE WORLD», est le titre de la soutenance de thèse pour l’obtention du grade de Doctorat unique de l’Université Marien NGOUABI de la Formation Doctorale de l’Espace Littéraire et Identité Culturelle,,  Domaine: langues vivantes étrangères ; Option: Littérature et Civilisations du Monde Anglophone et de Spécialité: Civilisation Britannique de la Faculté des Lettres, des Arts et des Sciences Humaines, présentée et soutenue publiquement le 22 juillet 2022 à Brazzaville par Hermas -Christian GANDOUNOU.

En effet, le Jury composé de : Président : Basile TORONZONI NGAMA NZOMBIO, Professeur Ordinaire, Institut Pédagogique Nationale, RDC ; Examinateur : LOUMBOUNZI Arcade Didier, Maître de conférences, Université Marien NGOUABI ; Rapporteur externe : AKENDENGUE Daniel René, Professeur Université Omar BONGO, Gabon; Rapporteur interne: Jean Marie SOUNGOUA, Maître de conférences, Université Marien NGOUABI. Après l’avoir écouté et échangé avec le récipiendaire sur le travail  qu'il a effectué, qui a obéi à la charte de l’Université, la méthodologie et les hypothèses ont été bonnes et appréciées par le Jury ayant répondu favorablement au questionnement du Jury, Répondant favorablement aux questions posées par les membres du Jury,  en conclusion, ce dernier a maîtrisé le sujet. Délibérant, le Jury lui a décerné le grade de Docteur de l'Université Marien NGOUABI avec une mention « Très honorable avec les félicitations du jury ». Cette mention est justifiée par l’originalité, la qualité de la thèse insufflée par les hypothèses et approches méthodologiques qui lui ont servi d'outils d’analyse.

Cette Thèse de 635 pages subdivisée en  huit chapitres a portée sur l'implication du Commonwealth des Nations sur certains des problèmes les plus pressants dans le monde, se résume comme suit : "Ce travail de recherche porte sur l'implication du Commonwealth des Nations sur certains des problèmes les plus pressants dans le monde. Depuis sa création, l'organisation a dû relever de nombreux défis. D'où, la question principale était donc d'évaluer ses résultats sur les nouveaux types de problèmes pressants tels que l'égalité des sexes, la sécurité et la paix, la liberté d'expression et de religion, la primauté de droit, la santé mondiale, la nutrition et l'accès à l'éducation de 2009-2018.Enfin, j'ai tenté de déterminer les moyens par lesquels le Commonwealth devrait améliorer ses valeurs afin de servir ses États membres et contribuer au bien-être universel.

 

commentaires

Jean Baptiste ADOUMNGAR couronné Docteur de l’Université Marien NGOUABI

Publié le 21 Juillet 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

 

« THE IMPACT OF CHRISTIANISM AN COLONIALISM ON THE IGBOS' TRADITIONS IN CHINUA ACHEBE'S THING FALL APART, NO LONGER AT EASE, ARROW OF GOD AND ANTHILLS OF THE SAVANNAH », est le thème de la Soutenance de thèse de Doctorat Unique pour l’obtention du grade de docteur de l’Université Marien NGOUABI, Option: Littérature et Civilisation du monde Anglophone, Spécialité: Littérature Africaine Anglophone de la Formation Doctorale : ELLIC (Espace Linguistique Littéraire et Culturel) de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines, Université Martien NGOUABI présentée et soutenue publiquement, le 20 juillet 2022 dansa salle de conférences de la Grande Bibliothèque Universitaire de Brazzaville par Jean Baptiste ADOUMNGAR sous la direction de thèse du Professeur Basile Marius NGASSAKI.

En effet, le jury composé de : Président : Basile TORONZONI NGAMA NZOMBIO, Professeur Ordinaire, Université Pédagogique Nationale, RDC; Examinateur Benjamin EVAYOULOU, Professeur Titulaire, Université Marien NGOUABI (Congo) ; Rapporteur interne Jean Marie SOUNGA, Maître de conférences, Université Marien NGOUABI (Congo) ; Rapporteur externe Jean Makiazel TANDELE, Professeur Ordinaire, Université Pédagogique Nationale, RDC ; Directeur de thèse : Basile Marius NGASSAKI, Professeur Titulaire, UNMG. Ce Jury chargé par l’Université Marien NGOUABI pour cette soutenance, après l’examen et l’échange entre les membres du Jury et le récipiendaire Jean Baptiste ADOUMNGAR, après délibération a constaté que le candidat a fait une très bonne présentation orale, a présenté un travail bien documenté, le Jury après délibération lui a décerné le grade de Docteur de l’Université Marien NGOUABI, avec la mention « Très Honorable » et les félicitations du Jury.

Cette thèse de 352 pages se résume par ce dernier comme suit : Le but de notre étude est d’analyser l’impact que le christianisme et colonialisme exercent sur les traditions Igbo à travers quatre romans de CHINUA ACHEBE principalement « Things Fall Apart, No Longer at Ease, Arrow of God et Anthills of the Sawannah ». Les deux phénomènes connus pour être pernicieux, étendent leurs tentacules jusqu’au cœur des traditions dans le but de l’annihiler. CHINUA ACHEBE décrit avec pertinence de nombreux aspects de la culture Igbo tels que les croyances, les rites, le mariage, l’organisation sociale et familiale. Sa créativité participe de son appartenance à la communauté Igbo. En effet, ACHEBE dépeint la réalité de sa société pour éveiller la conscience de ses lecteurs sur l’importance des traditions parce que celles-ci servent à rendre leur vie plus morale et authentique.

A noter que cette mention et les félicitations du Jury sont justifiées par l’originalité, la qualité de la thèse insufflée par les hypothèses et approches méthodologiques qui lui ont servi d'outils d’analyse.  Et Jean Baptiste ADOUMNGAR désormais Docteur a maîtrisé le sujet, la méthodologie et les hypothèses ont été bonnes et appréciées et a répondu favorablement au questionnement du Jury.

 

commentaires

L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022

Publié le 8 Juillet 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

C’est au cours d’une Emulation Scolaire tenue le 05 juillet 2022 au site B de ladite école que les élèves et les parents d’élèves sous l’invitation de la direction de cet établissement ont manifesté par leur présence pour célébrer la réussite.

Il s’est agi pour les élèves face au public venu nombreux faire des démonstration de tout ce qu’ils ont appris durant cette année scolaire, l’animation culturelle, la remise des prix d’honneur et primer les sommités. Tour à tour, les élèves après avoir suivi attentivement le discours de circonstance du Promoteur de l’Ecole Moderne la Maïeutique, l’Inspecteur Simon PAMBA,  les élèves du CE2 ont fait une démonstration de l’écriture, suivant par l’animation par les flûtistes de la 6ème et de la 5ème , l’interprétation de la chanson de Mickaël Jackson « We are the wolrd »  par les enfants du CP. La démonstration pratique de la langue des signes pour briser les inégalités en milieu scolaire. « Le cerveau a besoin de tout ce qu’on a dans la société. Si on n’apprend pas la langue des signes dans notre établissement, ce n’est pas bon, le chinois est inscrit en 6ème  et 5ème en dehors des mathématiques, nous avons pensé enseigner ce que l’enfant va affronter dans l’avenir », a indiqué Simon PAMBA.

Une démonstration en écriture de la musique sur les figures et la valeur  des notes a été faite par deux élèves. Suivi par la proclamation des résultats et la distribution des diplômes honorifiques et prix d’excellences en cette 1ère édition en milieu scolaire à Brazzaville et Pointe Noire avec l’UBA qui a fait une proposition de compte d’épargne aux parents d’élèves dans l’ambiance, MOU MOUNTSOUKA, du CM2 a été primé par l’UBA ainsi que MAKOSSO Alliance de la 5ème.

La partie festive a été animée par les majorettes et l’intrépide Jackson Niaou, la fête a été belle.

VIVE LES VACANCES !

 

L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
L’Ecole Moderne la Maïeutique en partenariat avec la banque UBA et la société REGAL ont  célébré la fin de l’année scolaire 2021-2022
commentaires

YBSSD 2022 : Les élèves de l’Ecole Américaine, l’Espoir du Pays en liesse

Publié le 4 Juillet 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

YBSSD 2022 : Les élèves de l’Ecole Américaine, l’Espoir du Pays en liesseYBSSD 2022 : Les élèves de l’Ecole Américaine, l’Espoir du Pays en liesse

Chaque fin d’année scolaire marque le temps de la moisson, le samedi 02 juillet 2022 au palais des congrès de Brazzaville le Groupe « Espoir du Pays » a organisé la Fête de l’Emulation Scolaire placée sous le signe YBSSD 2022, l’année International des sciences fondamentales pour le développement durable dans les écoles du Groupe « Espoir du Pays ». Au menu de cette rencontre, un méga concert gratuit a été animé par l’Orchestre « Support d’Afrique » du Chef SIR, l’homme aux multiples talents, la remise des prix aux meilleurs élèves et au dépouillement de la TOMBOLA DE FIN D’ANNEE 2022.

Le Docteur Silvere MALONGA, le Promoteur de ce groupe à chaud au cours d’une interview a fixé les enjeux de cette émulation marquant la fin de l’année scolaire. « Aujourd’hui, nous avons organisé l’émulation scolaire des écoles Espoir du Pays de Mpissa et de l’Ecole Américaine du Plateau des 15 ans. Au jourd’hui, c’est le dernier jour de l’année où les élèves se sont exprimés culturellement et académiquement. Nous avons donné les résultats scolaires des deux établissements et nous avons vu les performances de nos élèves et comment, ils se sont préparés durant toute l’année scolaire », a déclaré le promoteur.

En ce qui concerne les résultats de cette année scolaire, le Docteur Silvere MALONGA a fait savoir qu’au site du Plateau des 15 ans, l’Ecole Américaine, les élèves ont atteint plus de 90% de réussite de moyenne supérieur et qu’ils attendent les résultats du CEPE, du BEPC et du Baccalauréat. « Néanmoins, l’école du Plateau des 15 ans a été dans tous Moungali, le meilleur centre au niveau du BEPC blanc et au CEPE blanc avec une moyenne de 17/20 au BEPC et de 9,50 au CEPE. Et ils attendent encore les résultats des examens d’Etat.

Comme innovation, le Dr Silvere MALONGA a laissé entendre qu’ils ont introduit les micro-sciences au Collège avec les termes de références en physique et chimie sur les micros-éléments pour faire des manipulations physico-chimique et l’ouverture d’un Lycée d’Excellence Scientifique et Technologique au Plateau des 15 ans. Ce Lycée aura pour particularité, la formation et l’orientation des apprenants en vue de leur programme professionnel. C’est un Lycée qui est unique, qui prépare les élèves au Baccalauréat congolais, français et américain.  Cette année, quatre élèves vont partir étudier aux Etats-Unis dont deux qui ont raté l’année dernière à cause du problème des passeports et il y a deux cette année qui vont partir, donc au total quatre.

A noter que pour une grande attraction, une tombola a été organisé à l'endroit des élèves, des parents, des, enseignants et au public. Des prix a gagner étaient impressionnant :

-Moto Jakarta à 400.000 FCFA

-10 tablettes tactiques à 250.000 FCFA

-10 téléphones Androïdes à 150.000 FCFA

-20 kits scolaires à 200.000 FCFA

-3 billets d'avions, Brazzaville -Pointe noire à 80.000 FCFA

-Anne scolaire gratuite à l'école Américaine du Plateau des 15 ans à 90.000 FCFA

-Année scolaire gratuite de l'école Espoir du Pays de Mpissa à 300.000 FCFA.

La fête a été belle, vive les vacances le rendez-vous est pris pour la prochaine rentrée scolaire.

 

commentaires

Jean Luc MOUNTHOU s’est dit satisfait au lancement officiel des épreuves du Baccalauréat 2022

Publié le 21 Juin 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

Les épreuves écrites du baccalauréat général, Session de juin 2022, ont été lancé le mardi 21 juin 2022 et prendront fin le 24 juin. Au total, ils sont 94. 371 candidats  répartis dans 244 centres sur toute l’étendue du territoire national. A Brazzaville, le Ministre de l’Enseignement Préscolaire, Primaire, de l’Enseignement Général et de l’Alphabétisation, Jean Luc MOUNTHOU a visité quelques centres d’examen pour constater l’effectivité du déroulement de cet examen d’Etat. Au cours de ce premier jour des épreuves, toutes les séries, littéraire et scientifique, ont débuté par les mathématiques.

Tour à tour, dans les centres visités par Jean Luc MOUNTHOU notamment, les Lycées Pierre Savorgnan de Brazza là où ont été lancées les épreuves, Lumumba et Révolution, les épreuves écrites du Baccalauréat se sont déroulés dans la sérénité. Le Ministre Jean Luc MOUNTHOU a encouragé les candidats à ne compter que sur leurs connaissances acquises durant toute cette année scolaire. Peu avant le lancement de ses épreuves écrites, les services pédagogiques au niveau de la Direction des Système d’Information et de Communication (DSIC/ DEC) ont mis la main sur deux personnes mal intentionnées (un enseignant et un bénévole) qui auraient empoché une somme de 45.000 FCFA par élève pour les faire inscrire sur les listes officielles ; ce qui n’a pas été malheureusement fait, a-t-on appris. Ces présumés auteurs d’arnaque, à en croire les responsables du département de l’enseignement, ne seraient pas à leur premier forfait. Face à ce comportement, Jean Luc MOUNTHOU a déclaré qu’Il arrive comme ça des marchands d’illusion qui se mettent en travers de notre système éducatif qui promettent monts et merveilles à de jeunes candidats. Ces personnes vont pouvoir dévoiler leur stratagème. Ils seront livrés aux services de police et de sécurité. Des enquêtes seront menées pour voir s’il n’y a pas derrière, toute une organisation diabolique qui fonctionne et qui pourrait mettre en déroute de nombreux candidats au Baccalauréat cette année.

Pour les élèves qui n’auront pas retrouvé leurs noms sur les listes, Jean Luc MOUTHOU a rassuré qu’ils vont passer leur examen dans les différents centres les plus près de leur lieu d’habitation où leurs copies seront placées dans des enveloppes spéciales et seront traitées normalement. Par ailleurs, deux (02) centres parallèles ont été créés au Centre Hospitalier et Universitaire de Brazzaville (CHU-B) pour les candidats malades. « Il y a beaucoup de satisfaction du fait que le Gouvernement s’était engagé à organiser de façon permanente et régulière des examens d’Etat propres. Nous en avons encore la preuve cette année. Il faut commencer à saluer le travail du Gouvernement et puis s’engager fermement dans la vision du Chef de l’Etat M. Dénis SASSOU-N’GUESSO quant à la prise en charge de cette jeunesse scolarisée. Et donc la satisfaction est la nôtre ce matin au regard de la tournée que nous avons effectué dans la ville de Brazzaville. Tout se déroule bien et tout fonctionne à merveille », a affirmé Jean Luc MOUNTHOU.

A noter que Brazzaville compte au total 45161 candidats dont 23609 filles.

 

commentaires

Ouverture de l’école CIMPA sur la Géométrie et Applications à Brazzaville

Publié le 16 Juin 2022 par André LOUNDA dans Eduaction

   

 

« A l’ère de la Nouvelle technologie, nous nous saurons parler de développement, d’innovation et d’avancées technologiques, sans les sciences, en général, car les nouvelles technologies ne peuvent se passer des Mathématiques en particulier, à un niveau ou un autre. C’est ainsi que les Mathématiques sont le langage de l’innovation. Ainsi, l’école se veut non seulement d’être un lieu de partage de connaissances et aussi d’échanges entre les imminents Professeurs qui n’ont ménagé de leur temps et de leur énergie afin de préparer des cours de Haute qualité qu’il nous partageront durant ces deux semaines », c’est par ces propos que Madame Yolande Berton ONFOUEME, Vice-présidente chargée des Affaires Académiques de l’Université Marien NGOUABI a procédé à l’ouverture officielle le 15 juin 2022 à la Présidence de ladite université,  de l’école CIMPA sur la Géométrie et Applications qui se tient du 13 au 25 juin 2022.

« L’ école CIMPA (Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées) a non seulement pour objectif de montrer aux étudiants des niveaux de deuxième année de master, aux doctorants et aux jeunes chercheurs les différents types de Géométrie et la richesse des sujets développables mais aussi de proposer, à son tour, des sujets de recherche en vue des collaborations dans le cadre des codirections des thèses de doctorat », a laissé entendre le Professeur Yolande Berton ONFOUEME.

Dans l’optique de la perspective de la culture des Mathématiques, de la diversité dans le domaine de la Géométrie, de l’enrichissement des parcours de l’Université Marien NGOUABI avec ses différentes spécialités, elle a invité les étudiants à rester concentrer durant ces deux semaines de cours afin d’en tirer, au maximum de profit. Puis, elle a remercié les différents partenaires qui accompagnent et soutiennent dans l’accomplissement de leur mission notamment, UMNG, CIMPA, IRSEN, IMU et l’ICTP. Pour conclure, elle a déclaré que l’homme a toujours cherché à comprendre le monde qui l’entoure et, dans ce processus, Galilée, par exemple, est parvenu à la conclusion selon laquelle je cite : «  Les Mathématiques sont le langage avec lequel Dieu créa l’univers ». Par cette célèbre pensée de Galilée, elle  a déclaré au nom du Président de l’Université Marien NGOUABI ouverte l’école CIMPA sur la Géométrie et Applications.

Quant Professeur Basile Guy Richard BOSSOTO, Président du Comité Local d’Organisation du CIMPA, dans son mot de circonstance a fixé les objectifs de l’école CIMPA et, présenté les offres de formations et les sujets des recherches qui seront proposés aux doctorants dans le cadre des directions de thèses de doctorat. Pour cette école, l’Université Marien NGOUABI a accueilli des étudiants venus du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, de la RDC et le Congo notre pays. Au total trente-trois (33) étudiants venus de l’extérieur vont participer à cette école plus vingt-deux (22) étudiants au niveau de Brazzaville. Poursuivant, Le Professeur Basile Guy Richard BOSSOTO a procédé à la présentation des enseignants qui pour la plupart sont venus de France.

De sa part, Madame Stéphanie NIVOCHE, Représentante du CIMPA a fait une présentation du CIMPA, sa création, ses missions et les opportunités qu’il offre aux étudiants.

                                                                                               

commentaires
1 2 > >>